Eugenie Bouchard et un partisan tatoué

Pour les amateurs de tennis du Québec, la montée d’Eugenie Bouchard en finale de Wimbledon date d’il y a cinq ans déjà.

Ça peut sembler une éternité alors que la joueuse de Montréal n’a jamais retrouvé les succès de 2014, à l’époque où elle se frayait un chemin jusque dans le top-5 mondial de la WTA. Sauf que Genie avait son armée à l’époque (la Genie Army) et sa montée sur la scène mondiale a inspiré plusieurs partisans de partout dans le monde.

Elle en a rencontré un cette semaine.

Eugenie Bouchard découvre son tatouage

 

Lors d’une visite en Suisse, à Lausanne, Eugenie Bouchard a rencontré Michael, qui est visiblement un très grand admirateur de la joueuse canadienne. Tellement grand qu’il a le visage de l’ancienne numéro 5 mondial tatoué sur le bras en plus d’un drapeau canadien.

Disons que Genie était pas mal surprise de voir ça.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

This is insane. How did I get to a point to deserve such a dedicated fan that they would get a tattoo of me on their body? If you told 8 year old me playing my first tournament that I would one day affect someone so much that they would permanently alter their body in my honour… I would not have believed it. And to have the chance to meet him in person! Michael told me I inspire him to do many things, like to go to work everyday, or sometimes even just to get up in the morning. Hearing this makes my heart the happiest it could ever be. Part of me also thinks you’re completely psycho Michael 🤣🤣🤣 I hope you don’t regret this! And now you are forced to be a fan for life lmao

Une publication partagée par Genie Bouchard (@geniebouchard) le

Un fan invétéré

Dans les vidéos de sa publication, Bouchard raconte rapidement l’histoire de Michael et cède la parole à l’homme très timide avec le bras tatoué.

Elle se demande, notamment, comment elle a pu influencer autant la vie de quelqu’un. Être immortalisée sur un tatouage, c’est du sérieux quand même.

Les mauvaises langues diront qu’il regrette surement son tatouage avec les performances récentes d’Eugenie, mais on préfère croire qu’il garde un souvenir impérissable de la brève gloire de mademoiselle Bouchard.

On est des optimistes.



Commentez cet article