Mercredi le 7 octobre, ce sera un soir de première dans le monde de la lutte télédiffusée : nXt, le «club-école» de la WWE, terminera son événement spécial avec un match de 30 minutes pour le championnat féminin de l’organisation entre Bayley et Sasha Banks.

La formule Ironman Match, popularisée par le classique entre Bret Hart et Shawn Michaels à Wrestlemania 12, est très peu utilisée pour la lutte féminine en raison de sa popularité moindre dans les grandes fédérations et jamais utilisée à la télévision par la WWE.

Tout cela changera avec à la fin de la soirée Respect de la nXt.

La rivalité entre Sasha Banks et Bayley est tout simplement fabuleuse, bien au-delà de la «Diva Revolution» que la WWE essaie de nous vendre comme une grande chose. C’est avant tout en utilisant les bases de la lutte que le tout fonctionne entre les deux femmes. On raconte l’histoire dans le ring, on s’éloigne des crêpages de chignons en petites tenues et on laisse le tout se dérouler comme on le fait avec les hommes – organiquement.

Sasha et Bayley sont très populaires, jeunes et extrêmement talentueuses. Bayley conservera sans doute sa ceinture en raison de la présence de Sasha lors des événements de la WWE, mais le match ne perd pas de son intérêt.

Si vous cherchez encore une raison de vous abonner au WWE Network, la voici. En plus des événements «Pay Per View» de la WWE, des documentaires et des archives, nXt chaque semaine nous refait découvrir ce que nous aimions de la lutte plus jeune : la lutte, tout simplement, sans la portion théâtre d’été un peu désolante.

Voir la lutte, un milieu très macho, s’éloigner un peu de l’image de la femme objet, de la faire-valoir pour les hommes, c’est un pas dans la bonne direction. En 2015, les «Boy’s Club» nous n’en voulons plus. La saga Marcel Aubut en témoigne, le respect c’est pour tout le monde et non pour une poignée d’initiés.

Sasha et Bayley seront en vedette avec ces lettres, RESPECT, bien évidentes. Pas de bikini, pas de combats dans la boue, pas de «Fashion Show» pour paraphraser Slap Shot. La nXt offre une tribune à sa championne équivalente à celle offerte à son champion et on adore ça.

Les autres sports devraient prendre exemple sur le «faux sport» qu’est la lutte. La fiction, ici, donne la leçon à la réalité.



Commentez cet article