Lex Luger à Nitro

Le 4 septembre 1995, au Mall of America de Minneapolis, au Minnesota, la grande histoire de la lutte à la télévision allait amorcer son chapitre le plus marquant : la fameuse guerre du lundi soir (Monday Night War) entre l’émission Raw de la WWF et la toute nouvelle Nitro de la rivale WCW.

Cette édition d’une heure de Nitro dans le décor singulier offert par un centre d’achats est le fruit d’une initiative d’Eric Bischoff qui, avec l’aide de son patron Ted Turner, allait mettre sur pied une offensive réelle afin de rivaliser avec la puissante WWF de Vince McMahon.

La guerre entre la WWF et la WCW

En positionnant une émission de lutte dans la même case horaire que celle de la WWF sur une chaîne concurrente, c’était d’abord perçu comme un affront, voire un suicide professionnel.

Mais Bischoff croyait que la controverse allait mener sa compagnie vers les plus hauts cieux et, pendant quelques années, il a eu raison. Sauf que les lutteurs en coulisse, avant cette grande première, étaient sceptiques. Après tout, affronter Vince McMahon n’était pas une mince affaire.

Puisque la WCW n’avait pas l’expertise ni l’expérience de la WWF, il fallait compenser en surprenant l’auditoire. Ainsi, le champion du monde Hulk Hogan était au centre de cette première émission contre l’ancien Big Boss Man de la WWF, Big Bubba Rodgers.

Cependant, lors du combat opposant Sting à Ric Flair, c’est le retour de Lex Luger à la WCW qui a pris tout le monde par surprise puisque la fin de semaine précédente, il était encore employé par la WWF et présent lors des galas de l’organisation au Canada.

Cette apparition de Luger en direct à Nitro était le premier boulet de canon dirigé à l’endroit de la WWF et certainement pas le dernier.

En effet, l’histoire stipule que Sting, un bon ami de Lex Luger, l’a convaincu de faire le saut à la WCW puisque Luger travaillait sous une entente verbale avec Vince McMahon, les deux parties n’ayant pas encore finalisé un contrat.

Cette rare opportunité a permis à la WCW de lancer son émission avec un grand coup d’éclat et une surprise qui a tout de suite forcé l’auditoire à jeter un œil attentif aux productions de l’ambitieuse WCW.

Le reste fait partie de l’histoire.

Après la naissance de la NWO, Nitro a battu Raw dans les cotes d’écoute durant 84 semaines consécutives, une séquence qui a presque fait flancher la WWF pour de bon. Mais, après l’émergence de nouvelles vedettes comme Steve Austin et The Rock, la WWF a repris le contrôle du monde de la lutte avant de racheter la WCW et diffuser le dernier épisode de Nitro le 26 mars 2001 avec, à l’écran, un Vince McMahon triomphant et une multitude de champions de la WCW en action pour une dernière fois avant d’être rapatriés par la WWF (pour certains)

Ce premier Nitro, dans un centre d’achat, c’est un vestige d’une autre époque, mais un souvenir précieux pour les amateurs de lutte des années 90. Pour plusieurs, c’est de là que part une passion et, pour d’autres, c’est un moment à revisiter avec grande curiosité maintenant que le recul permet de voir qui a gagné cette grande guerre du sport-spectacle.


Suivez la page Facebook du podcast 100 % lutte Le Petit Paquet pour ne rien manquer de l’actualité de la WWE.


Commentez cet article