Danick Martineau, Cole Caufield et Lil Nas X

Si vous suivez moindrement le Canadien de Montréal, vous êtes déjà familier avec Cole Caufield, le choix de première ronde du dernier repêchage de Marc Bergevin. Le petit attaquant américain est considéré par plusieurs comme un coup fumant pour l’organisation de Montréal qui compte maintenant l’une des meilleures relèves de la LNH.

C’est encourageant, vraiment, et ça pousse les gens vers l’optimisme. Une chance, parce que Marc Bergevin n’a pas été particulièrement efficace sur le marché des joueurs autonomes.

Une autre chose qui est sur toutes les lèvres cet été, c’est la sensation virale Lil Nas X qui, fort de son succès mondial Old Town Road au sommet des palmarès depuis quelques mois, a dévoilé un premier album complet il n’y a pas très longtemps et disons que le jeune artiste est en pleine ascension vers les plus hautes sphères de la musique américaine. On l’aime bien Lil Nas X, en plus d’avoir des chansons accrocheuses, il envoie un message très positif et ouvert et il a profité de la Fierté, le 30 juin dernier, afin de souligner à gros traits son orientation non-hétéro comme si c’était la chose la plus naturelle au monde.

C’est une belle démonstration du chemin parcouru vers l’acceptation inconditionnelle des différences. Mais ce n’est pas pour ça qu’on voulait vous parler de Lil Nas X.

Cole Caufield, un remix de Old Town Road

La page YouTube de l’humoriste de la relève Danick Martineau est tombée sous nos yeux cette semaine et sa plus récente vidéo connaît un beau succès sur la plateforme. Difficile de faire autrement quand la chanson combine l’air très populaire de Old Town Road et la sélection de Cole Caufield par le Canadien de Montréal.

Un hit assuré pour les amateurs du Québec.

Il faut avouer que c’est accrocheur.

En fouillant un peu sur le compte du jeune créateur de contenus, on se rend compte que le Canadien — il en rêve la nuit. Plusieurs de ses chansons parlent des joueurs de la Sainte-Flanelle.

Ici, par exemple, son hommage à Carey Price.

Il ressort aussi un vieux hit pour nous parler de Brendan Gallagher.

Tu as capté notre attention Danick, on te surveille maintenant.

Allez le suivre sur Facebook, mais on ne sait même plus si les jeunes vont sur Facebook ou si c’est seulement pour les vieillards dans la trentaine comme nous. C’est un mystère encore plus impénétrable que celui de Caramilk (si vous doutiez encore de notre âge, cette référence devrait clore le dossier).



Commentez cet article