Ian Rapoport

Mercredi, avec la blessure au receveur Cameron Meredith, les Saints de La Nouvelle-Orléans ont confirmé l’embauche de l’ancienne étoile des Cowboys Dez Bryant et Ian Rapoport, le « Pierre LeBrun » de la NFL, était le premier sur la nouvelle pour le réseau ESPN.

Quand tu es le porteur d’un scoop comme ça dans le monde du sport, évidemment, tu dois faire la « run de lait » subséquente à la radio, à la télé et sur le web.

Le hic, c’est que le jeune fils de Rapoport, Jude, était resté à la maison cette journée-là en raison d’un petit virus et en bon père de famille, le journaliste a concilié le travail et la famille du mieux qu’il pouvait.

Ce qui a donné un beau moment en direct à la télé.

Il a géré tout ça avec calme et aplomb et tout le monde était sous le charme de son bambin qui s’en foutait pas mal de l’analyse du jeu de Dez Bryant.

Disons qu’il a pas mal mieux géré ça que cette autre incidence plus tôt cette année où la présence d’un enfant à l’écran était considérée comme une catastrophe.

Bien joué monsieur Rapoport et on vous souhaite de ne pas pogner les virus de votre fils, c’est traître parfois.



Commentez cet article