Pendant qu’on se les gelait tout l’hiver au Québec et qu’on a eu chute de neige après chute de neige, ce fut tout le contraire en Alaska. Le manque de neige et les températures supérieures à la normale ont maintenant un impact sur l’Iditarod, l’une des courses de traîneaux à chiens les plus prestigieuses au monde.

La course débutait hier. Elle s’étire sur une dizaine de jours alors que les compétiteurs et leurs chiens franchissent plus de 1500 kilomètres entre Anchorage et Nome. Cependant, les conditions météorologiques ont forcé le déplacement du départ à Fairbanks, à plus de six heures de voiture au nord d’Anchorage.

http://iditarod.com/

http://iditarod.com/

Le hic, c’est que le changement de parcours à un mois d’avis a eu quelques impacts inattendus, dont un plutôt cocasse. Les conducteurs d’attelage doivent arriver dans la communauté de Galena le 14 mars, ce qui a failli forcer un couple à changer ses plans de mariage.

Étant donné que le couple devait utiliser le centre communautaire du village de 470 habitants pour sa réception, les dirigeants ont finalement accepté après de longues délibérations d’utiliser la salle de fêtes d’une école de l’autre côté du village pour accueillir les concurrents.

À noter aussi que la vente de marijuana récréative est légale en Alaska depuis le 24 février. Les organisateurs de la course ont donc dû préciser que cela ne changeait rien à leurs règles. La marijuana se retrouve toujours sur la liste des substances interdites lors de la course.

Coïncidence ou non, le conducteur jamaïcain Newton Marshall, a.k.a. celui qui nous donne des flashbacks de l’équipe jamaïcaine de bobsleigh, a décidé de ne pas participer à l’épreuve pour une cinquième fois cette année.

Newton Marshall, le coureur jamaïcain

Newton Marshall, le coureur jamaïcain

La consommation d’alcool est aussi contrôlée et les conducteurs ne peuvent avoir un taux d’alcoolémie supérieur à 0,04. La modération a apparemment vraiment meilleur goût quand on conduit un attelage de chiens.



Commentez cet article