Datsyuk

Cette semaine, des chercheurs israéliens ont annoncé avoir trouvé un traitement permettant de ralentir les effets du vieillissement. C’est la seule explication logique qu’on a sous la main pour expliquer les prouesses de Pavel Datsyuk cette année, lui qui est âgé de 42 ans.

Peut-être que cet été, Datsyuk n’était en vérité pas l’otage d’un prêtre dans un monastère, mais plutôt d’un scientifique à Tel-Aviv?

Déjà le mois dernier, notre collègue Vincent Noël écrivait comment il était épaté par les performances de Datsyuk en KHL. À ce moment-là, le Russe comptait 18 points en 15 matchs. Ce qui est impressionnant, c’est qu’il semble capable de maintenir la cadence : il a aujourd’hui 20 points à sa fiche, en 18 parties.

Non seulement il continue d’empiler les points, mais Datsyuk demeure un joueur responsable dans les trois zones, fidèle à lui-même. Même s’il n’a plus sa vitesse d’antan, il peut toujours s’en remettre à son intelligence et son sens du hockey pour rester efficace. Sur la séquence plus bas, c’est sa grande expérience qui lui sert bien (et qui sert surtout à son coéquipier).

Bref, le joueur de centre semble bénéficier d’un regain d’énergie, après avoir connu une saison moyenne l’an dernière, avec «seulement» 22 points en 43 matchs. Il reste à voir s’il pourra conserver le rythme tout au long de la saison. Mais mine de rien, Datsyuk et son équipe ont déjà complété presque le tiers du calendrier en saison régulière.

Faut-il être impressionné? Oui

Datsyuk récolte tous ces points en KHL, et non pas en LNH, il ne faut pas l’oublier. Mais ce circuit demeure le deuxième meilleur au monde. Certains calculs nous permettent d’obtenir de convertir des «points KHL» en «points LNH», en se basant sur des modèles mathématiques.

L’outil développé par Dobber Sports estime que la contribution de Datsyuk se traduirait en 69 points, s’il disputait une saison complète dans la LNH. D’autres systèmes conseillent plutôt de couper de moitié, environ, la production d’un joueur en Russie pour avoir un aperçu de celle-ci en Amérique du Nord.

Dans tous les cas, ça donne un aperçu de l’apport de Datsyuk qui paraît impérissable. Il va sans dire qu’il serait encore capable d’aider un club de la LNH, si ce n’est que par son expérience et son travail en avantage numérique.

Ou encore lors des fusillades…

Des points de comparaison

Pavel Datsyuk s’attire de plus en plus de comparaisons avec une autre force de la nature, Jaromir Jagr. Celui-ci avait 45 ans, lorsqu’il a quitté la LNH. Aux dernières nouvelles, il était encore productif dans la ligue tchèque, dont le niveau de jeu est toutefois inférieur à la KHL.

Mais il est possible de comparer Datsyuk à d’autres joueurs, qui comme lui ont étiré leur carrière en Ligue continentale.

  • Maxim Afinogenov a disputé sa dernière saison à l’âge de 39 ans, cumulant 10 points en 37 parties.
  • Alexei Yashin avait seulement 37 ans, lorsqu’il a accroché ses patins avec le CSKA de Moscou, en 2012. À sa dernière année, il a récolté 20 points en 43 matchs.
  • Slava Kozlov avait lui aussi 42 ans à sa dernière campagne, disputée en 2015. Il a terminé l’année avec 13 points en 46 matchs.
  • Miroslav Satan a mis fin à sa carrière à 38 ans, après une courte saison de 12 points en 23 matchs.

Puis il y a des défenseurs : Lubomir Visnovsky, à 39 ans, a récolté 10 points en 9 matchs, à sa dernière saison disputée en Russie. Le général Andreï Markov a terminé sa carrière à 40 ans avec une saison de 7 petits points. Et Sandis Ozolinsh, à 41 ans, a amassé 22 points en 48 matchs lors de son tour de piste final.

Il n’y aucun doute : la saison actuelle de Datsyuk se classe facilement parmi les meilleurs complétés par des joueurs dans la quarantaine.

Datsyuk vers un record?

Jusqu’où Pavel Datsyuk peut-il se rendre?

Est-ce envisageable de le voir disputer une nouvelle saison l’année prochaine, à 43 ans?

Dans tous les cas, il est fort peu probable qu’il devienne le plus vieux joueur à évoluer en KHL. Ce titre appartient sans équivoque à Slava Fetisov qui, en 2010, a enfilé l’uniforme du CSKA Moscou le temps d’une partie. Il avait alors 51 ans!

On doute que Datsyuk prolonge aussi longtemps sa carrière. À moins que la thérapie antivieillissement s’avère encore plus efficace que prévue…



Commentez cet article