Dimanche prochain, la WWE présentera la 33e édition de son événement Survivor Series. Les Survivor Series, c’est une pièce d’anthologie dans la WWE/WWF. L’un des quatre événements payants majeurs de l’année avec Wrestlemania, Summerslam et le Royal Rumble.

En plus des matchs d’équipe à quatre ou cinq, les SS présentent souvent des points pivots dans les histoires de la compagnie, pavant le chemin pour la route vers Wrestlemania qui débute au Royal Rumble.

Cela dit, l’édition de 1995 avait été particulièrement marquante, en plein cœur des années 90 et avant la célèbre Monday Night War entre la WWF et la WCW.

survivorseries95

Lors du combat principal, Bret Hart a gagné le titre de la WWF en freinant Diesel (Kevin Nash), champion depuis 358 jours, le plus long règne de champion depuis celui d’Hulk Hogan après Wrestlemania 5. Si Diesel avait conservé la ceinture, il aurait eu le plus long règne des années 90 avec la convoitée ceinture, une place de choix.

La victoire de Hart a lancé Diesel sur une pente descendante avec la compagnie, lui qui a eu ensuite des rivalités avec The Undertaker avant de perdre le Royal Rumble contre Shawn Michaels. Ce dernier, au Wrestlemania suivant, a remporté la même ceinture des mains de Hart lors du célèbre Iron Man Match entre les deux.

Pour ce qui est de Diesel, il luttera son dernier Wrestlemania, une défaite contre l’Undertaker, avant d’accepter une offre de la WCW et quitter la WWE pour former, avec Scott Hall et Hulk Hogan, la nWo pour la compagnie rivale.

Pour toutes ces raisons, la victoire de Hart n’est pas anodine. Bret était le champion de transition avant le couronnement de Michaels et l’homme de fer de la compagnie qui a freiné l’ascension fulgurante du plus limité Diesel.

Historiquement, la WWF a fait le bon choix, malgré sa rupture houleuse avec Hart deux ans plus tard lors de ces mêmes Survivor Series à Montréal.



Commentez cet article