kotkaniemi

Bon, c’est fait, Jesperi Kotkaniemi a enfin marqué ses premiers buts dans la LNH ! Et comme le Finlandais représente une immense bouffée d’air frais dans une équipe qui en avait grandement besoin, j’ai eu envie de le comparer avec un autre Finlandais qui a marqué l’histoire de l’équipe, capitaine courage en personne, Saku Koivu !

Alors, Kotkaniemi ou bedon Koivu? C’est pas aussi simple que ça en a l’air! Et oui, je sais que le jeune ne fait que commencer sa carrière, alors il faut lui laisser du temps, mais j’ai quand même fait l’exercice, juste pour le fun. (Vous pourrez aussi constater que plusieurs points n’ont aucun rapport avec le hockey, alors attendez-vous pas à une analyse sportive poussée.)

Voici les points de comparaison :

1- Kotkaniemi a été repêché 3e au total et s’est taillé un poste avec l’équipe dès sa première saison, à l’âge de 18 ans. Saku Koivu, lui, a été repêché au 21e rang et il a joué deux saisons avec le TPS de Turku avant de se joindre au Canadien.

Kotkaniemi 1 – Koivu 0

2- On a souvent dit de Koivu qu’il était un peu babounneux et qu’il n’était pas très rassembleur à titre de capitaine. Kotkaniemi, lui, a un sourire perpétuel d’étampé dans le visage et un enthousiasme communicatif! Je gage qu’il va même faire rire Shea Weber d’ici la fin de la saison, et on s’entend que le sourire de Weber se fait plutôt rare…

kotkaniemi

Crédits photo : Getty Images

Kotkaniemi 2 – Koivu 0

3- Lors de son retour spectaculaire au jeu sept mois après avoir reçu un diagnostic de cancer, Saku Koivu a reçu une ovation de 8 minutes, soit à peine 2 minutes de moins que celle réservée à Maurice Richard lors du dernier match du CH au Forum de Montréal, le 12 mars 1996.

Après son retour, Koivu a aidé l’équipe à se classer pour les séries et à battre les Bruins en première ronde. Kotkaniemi a déjà reçu se première ovation après avoir marqué ses deux premiers buts en carrière, mais avant qu’il en ait une de 8 minutes…

Kotkaniemi 2 – Koivu 1

4- Saku Koivu a déjà joué dans un vidéoclip de Simple Plan. Par contre, je ne sais pas si ça mérite un point ou non. Bon, ok, disons que ça en mérite un !

Kotkaniemi 2 – Koivu 2

5- Si les noms propres comptaient au Scrabble, celui de Jesperi serait très payant. Mais comme ils ne comptent effectivement pas, on va laisser faire…

Kotkaniemi 2 – Koivu 2

6- Durant son passage, Koivu a vu l’équipe être exclue des séries 5 fois. Kotkaniemi ne les a pas ratées encore… (Oui, je suis de mauvaise foi, c’est mon texte, j’ai le doua!)

Kotkaniemi 3 – Koivu 2

7- Saku Koivu a gagné quatre médailles olympiques et, à égalité avec Jean Béliveau, il a été le capitaine du Canadien au plus long règne, 10 ans.

kotkaniemi

Crédits photo : Getty Images

 Kotkaniemi 3 – Koivu 3

8- Koivu a été choisi à deux reprises sur l’équipe d’étoiles et a gagné le trophée Masterton et le King Clancy. Ce n’est pas rien, quand même…

Kotkaniemi 3 – Koivu 4

Au final, si la carrière du jeune Jesperi me semble, à vue de nez, au moins aussi prometteuse que celle de Saku, il a encore des croûtes à manger. Honnêtement, je serais curieux de refaire le même exercice dans 10 ans, cela pourrait être surprenant. Ou pas.



Commentez cet article