Jess Fox à Tokyo

Avant chaque Jeux olympiques, vous pouvez voir une nouvelle parlant du nombre de condoms (souvent astronomique) distribué aux athlètes qui résideront dans les villages aménagés pour les olympiades.

Tokyo, malgré la crise sanitaire et le puritanisme ambiant, ne fait pas exception car on sait que les athlètes, après autant d’efforts et de sacrifices, veulent faire la fête, se détendre et n’ayons pas peur des mots, ils veulent profiter de l’occasion pour se créer des souvenirs.

Si vous voyez ce qu’on veut dire.

Mais pour la kayakiste australienne Jess Fox, les condoms distribués à Tokyo ont fait beaucoup plus que lui offrir l’esprit tranquille après une soirée de plaisir sous la couette.

Elle gagne le bronze grâce à un condom

Jess Fox a remporté la médaille de bronze lors de l’épreuve de slalom K1 cette semaine.

Après coup, sur ses médias sociaux, elle a révélé comment le nez de son bateau était endommagé avant la course. Heureusement, elle a trouvé une façon créative de réparer le tout avant sa course ultime.

Oui, le condom ici a été utilisé afin de protéger la patch de protection en carbone. On peut voir que les condoms sont bien élastiques et bien résistants, bons pour toutes les formes et dimensions.

Blagues à part, ce n’est pas le genre de nouvelles qu’on pensait lire cette semaine, mais on adore ça. Il s’agissait en plus d’une deuxième médaille pour Fox à Tokyo, elle qui avait remporté l’or au C1 plus tôt cette semaine.

Parions, à l’avenir, qu’elle aura toujours un condom dans son sac.



Commentez cet article