Un autographe dispendieux de Johnny Manziel

On n’exagère pas beaucoup en disant que la dernière saison des Alouettes de Montréal n’était pas reluisante et la transaction pour amener l’ancien récipiendaire du trophée Heisman Johnny Manziel chez les Moineaux n’a pas eu l’effet escompté.

On peut même dire que Johnny Football, à Montréal, était une distraction; il faut aussi dire que des blessures l’ont tenu à l’écart du jeu. Peut-être aussi qu’il n’avait tout simplement pas la tête ça, lui qui était le réserviste à Hamilton avant d’être le partant des Alouettes en pleine reconstruction.

Peut-être aussi que le rêve de revenir dans la NFL pour l’ancien choix de première ronde des Browns est mort et enterré et que l’idée de jouer au football ne lui parle plus particulièrement.

Quoi qu’il en soit, Manziel est toujours sous contrat avec les Alouettes pour une saison et le poste de partant est le sien à moins qu’il ne le perde au camp contre l’un des 32 autres quarts dans l’organisation qui se batailleront pour un poste (on exagère à peine).

En attendant le retour des activités des Alouettes, Manziel est au Texas avec sa famille. Il a d’ailleurs raté la journée de dévoilement du nouvel uniforme de l’équipe il y a quelques semaines.

Il fait quoi de son temps? Il se repose et, selon le journaliste Darren Rovell, il vend des autographes.

100 $ pour un coup de crayon, c’est cher payé. Par contre, il faut se souvenir que Manziel a encore une grande notoriété au Texas, lui qui a mené les Aggies de Texas A&M durant deux saisons à titre de partant, remportant le trophée Heisman à sa première saison (Freshman).

Avec cette notoriété et une fenêtre sensiblement fermée pour un retour dans la NFL, qu’est-ce qui attirerait Johnny Manziel cet été à Montréal? On se le demande bien, même si rien ne pointe vers un départ officiel… encore.

Qui plus est, la AAF présente actuellement sa première saison et la XFL sera de retour la saison prochaine. Deux ligues américaines avec des équipes au Texas. Pour Manziel, le « fit » serait plus naturel.

Et pour les Alouettes, nous ne sommes pas à un constat d’échec près.

MISE À JOUR

Les Alouettes ont libéré Johnny Manziel. Eh ben… nous voilà surpris (not).



Commentez cet article