Jonathan Huberdeau connait présentement une saison absolument incroyable. L’attaquant québécois est au huitième rang de la LNH avec 30 points en 25 parties.

Il tire vraiment les Panthers alors que seulement cinq de ses coéquipiers ont plus que la moitié de ses points depuis le début de la campagne. Il s’agit d’Aleksander Barkov (27), Patric Hornqvist (21), Aaron Ekblad (18), Carter Verhaeghe (17) et Keith Yandle (16).

En plus, Jonathan Huberdeau ne s’illustre pas seulement chez les pointeurs de la LNH cette saison. Il est aussi en train de faire sa place dans le livre des records des Panthers où il est le meilleur pointeur et le meilleur passeur dans l’histoire de la franchise. Quand on fait le tour de la ligue, on se rend compte que Jonathan Huberdeau est vraiment dans un club sélect de Québécois.

En fait, Huberdeau est l’un des huit Québécois à mener l’histoire de sa franchise dans la colonne des passes et des points. Si tu es capable de deviner les sept autres (sans tricher), tu as mon respect éternel. Par contre, au lieu de te faire chercher, on va les descendre ensemble.

Mario Lemieux, Penguins (1033 passes, 1723 points)

On va commencer avec l’un des deux joueurs de la liste qui mènent aussi la colonne des buts pour sa franchise. Il faut dire que ça aide quand tu réussis à marquer 50 fois en moins de 50 matchs. Lemieux a présentement une avance de 217 mentions d’aide sur Sidney Crosby, donc selon le niveau de santé du Kid, c’est possible qu’il perde sa place au sommet de la liste. Ce serait incroyable considérablement que selon moi, c’est le meilleur des Québécois sur cette liste. Tu sais que c’est une liste prestigieuse quand tu commences en disant que Mario Lemieux pourrait en sortir éventuellement!

Gilbert Perreault, Sabres (814 passes, 1326 points)

Perreault est l’autre qui mène les trois catégories de sa franchise. Je dois toutefois avouer que ça aurait été un nom que j’aurais manqué parce que sa carrière s’est terminée en 1986-87. La bonne nouvelle dans son cas, c’est que l’ineptitude des Sabres fait en sorte que son avance est en sécurité. Le joueur actif le plus proche, Jack Eichel, vient à peine de réduire de l’écart à moins de 1000 points et c’est fort possible qu’il quitte cet été de toute façon. Il faut dire qu’en tant que 33e meilleur pointeur de l’histoire de la ligue, il n’a pas volé sa place non plus.

Raymond Bourque, Bruins (1111 passes, 1506 points)

Bourque est le seul défenseur sur la liste, mais comme Perreault, il n’a pas du tout volé sa place en étant le quatrième meilleur passeur de l’histoire de la ligue. Pour te donner une idée, Patrice Bergeron que l’on adore tous, accuse encore un retard de 615 points sur Bourque et il est le meilleur joueur actif sur cette liste. Ça en est un autre qui risque de rester dans ce club sélect pendant un bout et on peut dire la même chose de son statut de meilleur pointeur dans l’histoire des défenseurs de la LNH.

Guy Lafleur, Canadiens (728 passes, 1246 points)

Lafleur aurait pu être une réponse surprenante pour certains parce qu’il a à peine devancé Jean Béliveau (728 vs 712 passes). C’est certain que c’est plus dur d’être le meilleur passeur d’une équipe comme le Canadien que Jonathan Huberdeau avec les Panthers par exemple. Comme pour Perreault et Bourque, la place de Lafleur est toutefois solide dans ce groupe. Le joueur actif du Canadien le plus près est Brendan Gallagher, qui est le 40e meilleur pointeur de l’histoire de l’organisation avec 350.

Marcel Dionne, Kings (757 passes, 1307 points)

Je dois admettre que Dionne est l’un de ceux que j’ai complètement manqué. J’aurais pensé que Luc Robitaille l’aurait devancé aux points ou que Gretzky ait fait sa marque, mais il n’a évidemment pas joué assez de temps à Los Angeles. J’oublie tout le temps que Dionne est le sixième meilleur pointeur de l’histoire de la LNH et que ce n’est pas grâce à ses passages avec les Red Wings ou les Rangers. Malgré cette feuille de route spectaculaire, ça en est un autre qui pourrait perdre rapidement sa place sur cette liste. Anze Kopitar accuse actuellement un retard de 116 mentions d’aide pour le sommet dans l’histoire de la franchise. À 33 ans, il pourrait manquer de temps, mais il en a déjà 24 cette saison, donc c’est loin d’être impossible.

Martin St-Louis, Lightning (588 passes, 953 points)

Si Dionne pourrait perdre sa place sous peu, les deux derniers s’accrochent de peine et de misère. Steven Stamkos est officiellement à moins de 100 points de Martin St-Louis et à moins que les blessures le rattrapent, il deviendra le meilleur pointeur du Lightning. Même si St-Louis résistait à Stamkos, Kucherov est sous contrat jusqu’en 2027 et il a 326 mentions d’aides ainsi que 547 points. C’est ce qui arrive quand une franchise est dominante comme on le voit présentement avec le Lightning.

Jonathan Marchessault, Golden Knights (116 passes et 197 points)

Si tu avais deviné celle-là, tu es capable de penser en dehors de la boîte comme disent nos voisins du sud. C’est un peu de la triche parce qu’il est présentement égal à William Karlsson avec 197 points, mais il a joué moins de matchs, donc il a l’avantage. C’est le seul joueur de la liste qui est actif comme Jonathan Huberdeau. Même si on s’entend qu’il ne sera pas au sommet de la liste aussi longtemps qu’un Marcel Dionne, ça reste un accomplissement notoire pour un gars laissé libre au repêchage d’expansion après avoir été ignoré au repêchage amateur.



Commentez cet article