16

Dans la LNH, le terme « black aces » réapparait chaque printemps, à l’approche des séries éliminatoires. Il réfère à la petite escouade de vertes recrues qui peut se joindre au grand club après avoir été rappelées, alors qu’il n’y a plus de nombre limite de joueurs à respecter. Ils sont là « au cas où… », parce qu’en temps normal ceux-ci se joignent à l’équipe dans l’unique but de les laisser s’entraîner avec des professionnels et d’acquérir de l’expérience. Ils ne sont pas censés voir de l’action, encore moins s’ils n’ont jamais joué de match dans la LNH.

C’est au vénérable Eddie Shore qu’on attribue l’invention du terme « black aces ». Celui-ci, propriétaire d’un club des ligues mineures, surnommait les black aces tous ces joueurs délaissés, blessés ou badluckés qui devaient travailler fort pour être rappelés. L’origine du nom provient d’une combinaison dite maudite aux cartes : c’est elle que Wild Bill Hichcock avait en main lorsqu’il fut abattu pendant un match de poker.

Voilà pour la petite histoire.

De retour sur la glace : rares sont les joueurs qui ont disputé leur tout premier match en carrière dans le cadre des séries éliminatoires. Dans la belle époque d’Eddie Shore, l’exploit était moins rare. Mais dans les quinze dernières années, on ne dénombre que 17 cas.

Le dernier joueur du CH à avoir réussi cet improbable tour de force est Sean Hill en 1991. En 2013, Michaël Bournival avait passé bien proche de lui succéder alors qu’il avait participé à la séance d’échauffement avant le 5e duel contre Ottawa.

Autre fait intéressant : les Rangers de New York ont un historique assez bien fourni en la matière. À trois occasions, ils ont jeté dans l’arène trois joueurs qui sortaient à peine des collèges américains : Tony Amonte, Doug Weight et Chris Kreider. Ils ont aussi réservé le même sort à Mike Richter et Lauri Korpikoski.

Voici les 17 derniers joueurs à avoir entamé leur carrière dans le feu de l’action.

séries 17

Trent Hunter

En 2003-2004, Trent Hunter est l’un des trois candidats en lice pour l’obtention du trophée Calder, remis à la meilleure recrue de l’année. L’attaquant de Red Deer avait pourtant entamé sa carrière dans la LNH en 2002, alors qu’il a disputé quatre matchs dans la série opposant les Islanders aux Maple Leafs de Toronto. Il a bien fait, récoltant un but et une passe lors de cette séquence —, mais l’équipe torontoise est sortie gagnante du duel, en sept matchs.

séries 16

Brennan Evans

Probablement un nom qui ne vous dira rien. Ce qui est toutefois intéressant, dans le cas de Brennan Evans, c’est qu’il a disputé ses deux seuls matchs en carrière en séries éliminatoires.

En 2004, il a fait partie de l’édition des Flames de Calgary, équipe cendrillon, qui s’est rendu jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Il a joué ses deux rencontres dans la série contre les Red Wings, alors que plusieurs défenseurs des Flames étaient blessés — notamment Toni Lydman. Evans a continué sa carrière dans les rangs mineurs par la suite — jouant quelque 800 autres matchs dans la Ligue américaine, mais aucun autre dans la Ligue nationale.

séries 15

Marcel Goc

L’attaquant originaire de l’Allemagne a connu une carrière respectable dans la Ligue nationale de hockey et celle-ci a débuté dans un duel éliminatoire entre les Sharks, pour qui Goc jouait, et les Blues.

Ses débuts ont été concluants : une passe lors de son premier match, puis un but — gagnant, de surcroit — dans son deuxième. Il était alors âgé seulement de 21 ans.

séries 14

Ryan Carter

Après une bonne première saison chez les professionnels, dans les rangs mineurs, Ryan Carter a eu la chance de se faire valoir au sein du grand club en séries. En 2007, il joue quatre matchs, dont un en grande finale, avec l’équipe championne des Ducks d’Anaheim. Il passe proche répéter l’exploit avec les Devils, lors de la saison 2012, mais sa formation s’incline en finale.

séries 13

Jannik Hansen

Photo : Anne-Marie Sorvin-USA TODAY Sports

Beaucoup se rappellent l’édition 2011 des Canucks de Vancouver, qui s’était rendue jusqu’en grande finale. Mais en 2007, la formation de la Colombie-Britannique a aussi connu de bons moments — en éliminant les Stars et en donnant du fil à retordre aux Ducks d’Anaheim. C’est lors de cette poussée que Jannik Hansen obtient son baptême de feu dans la LNH, prenant part à dix rencontres.

séries 12

Drew Miller

Photo : AP Photo/Chris Carlson

À bien des égards, Ryan Miller a connu une plus grande carrière que son petit frère Drew. Mais ce dernier le dépasse à un chapitre : le nombre de parties disputées en séries éliminatoires.

Le défenseur qui joue maintenant en Suède a fait ses premières armes au sein des Ducks d’Anaheim — incluant son tout premier match en carrière, joué en série, contre le Wild en 2007. Tout comme Ryan Carter, Drew Miller joue aussi lors de la grande finale, remportée aux dépens des Sénateurs d’Ottawa.

séries 11

Lauri Korpikoski

C’est déjà exceptionnel de marquer son premier but dans la Ligue nationale de hockey dans son premier match, l’exploit est décuplé lorsque ce premier match en est un de séries éliminatoires.

C’est la prouesse qu’a réussie le Finlandais Lauri Korpiskoski en 2008 avec les Rangers. C’était contre les Penguins de Pittsburgh.

séries 10

Zac Rinaldo

C’est souvent dans le cadre des séries éliminatoires que les joueurs robustes ont la chance de se faire valoir — et c’est souvent à ce moment que les équipes cherchent à grossir leurs rangs.

C’est ce qu’ont cherché à faire les Flyers de Philadelphie en 2011 en ajoutant la peste Zac Rinaldo à leur alignement. Il n’a toutefois passé que 116 secondes sur la patinoire lors de cette première partie en carrière. Bref, un premier match un peu à l’image de sa carrière.

séries 09

Jake Allen

Le seul gardien à faire partie de ce palmarès : l’ancien portier des Juniors de Montréal, dans la LHJMQ, a goûté la première fois à la Ligue nationale de hockey en séries. Il était alors venu en relève à Brian Elliott dans un match remporté 5 à 2 par les Kings de Los Angeles.

Les Blues de St-Louis ont par ailleurs subi le balayage en quatre matchs lors de cette confrontation. En un peu plus d’une minute de temps de jeu, Jake Allen n’a reçu aucun tir. Il a dû attendre trois autres années avant de jouer un vrai premier match en séries.

séries 08

Chris Kreider

Celui-ci s’est fait connaître des partisans du Canadien lors du printemps 2014 alors qu’il est entré en contact avec Price, le blessant du même coup et anéantissant toutes les chances des Canadiens d’atteindre la finale.

Même s’il est âgé de seulement 25 ans, Chris Kreider a déjà joué 65 matchs en séries — incluant son tout premier en carrière face aux Sénateurs en 2012.

séries 07

Jakob Silfverbeg et Mark Stone

En 2012, les Sénateurs misent sur deux jeunes joueurs plein de potentiel en Mark Stone et Jakob Silfverbeg. Leurs débuts dans la LNH sont quelque peu précipités, en raison de blessures dans le camp des Sénateurs : le capitaine Daniel Alfredsson, notamment, est sur la touche.

Tout juste arrivé de Suède, Silfverberg joue son premier match le 23 avril, face aux Rangers : deux jours avant, Mark Stone faisait de même.

séries 05

Brock Nelson

Le 11 mai 2013, Brock Nelson entre dans le feu de l’action alors que son équipe fait face à l’élimination. Il ne peut malheureusement pas aider les Islanders à battre l’impressionnante équipe des Penguins de Pittsburgh lors du match no.6.

Lors de cette rencontre, Brooks Orpik marque le but gagnant en prolongation pour permettre à Pittsburgh d’accéder au deuxième tour.

séries 04

Tanner Pearson

Alors âgé de 21 ans, Tanner Pearson vit sa première expérience chez les professionnels avec les Monarchs de Manchester, le club-école des Kings de Los Angeles. La formation californienne le rappelle, une fois rendue en séries éliminatoires, pour un match contre les Sharks de San Jose qui se soldera par une défaite des Kings.

Même si la rencontre se rend en surtemps, Pearson ne passe que 5 minutes 44 secondes sur la patinoire —, mais il s’agissait quand même d’un beau préambule pour l’attaquant, qui allait gagner la Coupe Stanley l’année suivante.

séries 03

Tom Wilson

Photo : AP Photo/Patrick Semansky

L’année 2013 en fut une mouvementée pour ne pas dire complètement folle pour Tom Wilson. L’ailier gauche de 6’4 a pris part à des matchs éliminatoires avec les Whalers de Plymouth, dans les juniors, les Bears de Hershey, dans les mineures, et avec les Capitals de Washington.

Chaque fois, son équipe a subi l’élimination. On dit qu’on bâtit le caractère à travers l’adversité; si c’est vrai, l’année 2013 en fut une profitable pour Wilson. En 41 matchs en carrière dans le tournoi printanier de la LNH, il compte un total de 5 points.

séries 02

Joey Hison

Être jeté dans la cage au lion : un sentiment que connait l’attaquant de l’Avalanche du Colorado, Joey Hishon, qui a enfilé les patins lors d’une confrontation serrée contre le Wild du Minnesota en 2014.

Malheureusement, l’expérience ne fut pas très concluante : Minnesota a éliminé Colorado, et Hishon n’a rejoué que 13 matchs en carrière dans la LNH par la suite.

séries 01

Pontus Aberg

Le dernier joueur à avoir disputé un premier match en carrière en séries est le Suédois Pontus Aberg, choix de deuxième ronde des Predators de Nashville. Celui-ci faisait partie de l’escouade de secours des Preds en 2016.

Le coach Peter Laviolette a fait appel à ses services lors de deux parties contre les Sharks — au détriment de Mike Ribeiro, qui ne livrait pas la marchandise au goût de l’entraîneur.

Sur ce, bonnes séries à tous et à toutes!



Commentez cet article