dominik hasek pavel datsyuk andrei markov ronde repêchage

Rares sont les hockeyeurs repêchés tardivement qui connaîtront une brillante carrière dans la LNH. Plusieurs n’auront même pas la chance de fouler la glace de l’un des amphithéâtres du circuit en saison régulière.

Heureusement, il arrive qu’un joueur sélectionné dans les dernières rondes se révèle être un véritable diamant brut. Des années plus tard, on se demande comment il avait bien pu passer sous le radar.

Les dépisteurs ne font pas toujours correctement leurs devoirs. À leur décharge, certains surdoués mettent plus de temps que d’autres à s’épanouir.

Voici 15 vedettes de la Ligue nationale de hockey qui ont attendu longtemps avant d’être appelées (6e ronde ou plus) au cours des 40 dernières années.

Dominik Hasek

Dominik Hasek 10e ronde

Dominik Hasek (Crédit : Getty Images)

Choix de 10e ronde des Blackhawks de Chicago en 1983 (199e au total).

Les Canadiens avaient repêché Vladislav Tretiak en 7e ronde cette année-là… The Dominator aurait bien paru avec un gilet bleu-blanc-rouge sur le dos.

Brett Hull

Choix de 6e ronde des Flames de Calgary en 1984 (117e au total).

Détenteur du 116e choix, les dépisteurs du CH de l’époque avaient préféré Jim Nesich (0 but et 0 passe en 0 match dans la LNH) au futur quatrième meilleur butteur de l’histoire de la ligue. Ouch.

Henrik Lundqvist

Choix de 7e ronde des Rangers de New York en 2000 (205e au total).

Lauréat du trophée Vézina en 2012, Lundqvist a rendu de fiers services aux Rangers durant 20 ans

Andrei Markov

Andrei Markov 6e ronde

Andrei Markov (Crédit : Getty Images)

Choix de 6e ronde des Canadiens de Montréal en 1998 (162e au total).

Près de 1000 matchs en carrière dans la LNH, tous avec le Tricolore.

Henrik Zetterberg

Choix de 7e ronde des Red Wings de Détroit en 1999 (210e au total).

Le type de centre que tous les entraîneurs rêvent d’avoir dans leur alignement. 337 buts et 623 passes en 1082 parties à Détroit.

Pavel Datsyuk

Pavel Datsyuk 6e ronde red wings

Pavel Datsyuk (Crédit : Getty Images)

Choix de 6e ronde des Red Wings de Détroit en 1998 (171e au total).

Les Red Wings ont réalisé plusieurs vols à la fin des années 90! Les dépisteurs qui ont ignoré Datsyuk en 1998, puis Zetterberg l’année suivante, s’en mordent encore les doigts.

Doug Gilmour

Choix de 7e ronde des Blues de St. Louis en 1982 (134e au total).

1414 points récoltés et 1301 minutes passées au cachot. Un vrai guerrier.

Pekka Rinne

Choix de 8e ronde des Predators de Nashville en 2004 (258e au total).

Rinne a récolté plus de 40 victoires à trois reprises à Nashville, notamment en 2017-18, l’année où on l’a couronné meilleur gardien du circuit.

Jaroslav Halak

Jaroslav Halak montreal

Jaroslav Halak (Crédit : Getty Images)

Choix de 9e ronde des Canadiens de Montréal en 2003 (271e au total).

La fièvre des séries s’était répandue dans tout le Québec en 2010, et il en était le grand responsable.

Pavol Demitra

Choix de 9e ronde des Sénateurs en 1993 (227e au total).

Montréal venait tout juste de remporter sa 24e Coupe Stanley. Ce fut également l’année où tous les yeux étaient tournés vers un certain Alexandre Daigle.

Dustin Byfuglien

Choix de 8e ronde des Blackhawks de Chicago en 2003 (245e au total).

Un défenseur costaud qui s’est souvent inscrit sur la feuille de pointage (525 points en 869 matchs). Il n’a jamais eu peur de se chamailler.

Luc Robitaille

Luc Robitaille kings

Luc Robitaille (Crédit : Getty Images)

Choix de 9e ronde des Kings de Los Angeles en 1984 (171e au total).

L’année de son repêchage, Luc avait amassé 85 points en 70 parties avec les Olympiques de Hull. Il était là, dans notre cour, et libre comme l’air durant plus de 8 rondes… Ça fait mal.

Daniel Alfredsson

Choix de 6e ronde des Sénateurs d’Ottawa en 1994 (133e au total).

Le Suédois a vite donné raison aux Sénateurs, puisqu’il s’est vu remettre le trophée Calder en 1996. C’était le début d’une belle histoire.

Steve Larmer

Choix de 6e ronde des Blackhawks de Chicago en 1980 (120e au total).

1012 points en 1006 matchs dans la LNH. On a vu pire pour un choix de 6e ronde.

Theoren Fleury

Theoren Fleury 7e ronde flames

Theoren Fleury (Crédit : Getty Images)

Choix de 7e ronde des Flames de Calgary en 1987 (166e au total).

Malgré sa petite taille (5 pieds et 6 pouces), personne ne réussissait à intimider Fleury. Personne. Mine de rien, l’attaquant a franchi le cap des 1000 points et des 1000 parties jouées.

Imaginez les équipes qu’un DG aurait pu bâtir au fil des ans, simplement avec des choix à partir de la 6e ronde, comme ceux-là.

En plus, je ne me suis même pas attardé aux joueurs qui n’ont jamais été repêchés. Il y a de gros noms! Martin St-Louis, Adam Oates, Sergei Bobrovsky et Artemi Panarin, par exemple. J’y reviendrai.

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article