émond

En fin de nuit mercredi, le Québec perdait l’un de ses plus colorés journalistes sportifs : « Ti-Guy » Émond.

Souffrant du diabète depuis plusieurs années, le journaliste à la retraite de 77 ans résidait dans un centre d’hébergement de Joliette depuis quelque temps. Actif dans le milieu depuis les années 60 avec son style unique, Ti-Guy a aussi été chanteur country sans jamais perdre une once de son authenticité. Il laisse malheureusement dans le deuil ses deux fils ainsi que ses petits et arrière-petits-enfants.

Il laisse aussi un trou béant dans la mémoire collective d’une génération de journalistes sportifs au Québec qui, en apprenant le métier, a forcément croisé Émond lors d’un événement. Certains lui ont même piqué une jasette; il ne se faisait jamais prier pour raconter mille et une anecdotes à propos de sa vie remplie de rencontres et de péripéties à peine croyables.

Voici un petit extrait d’une de ses conversations musclées lors de la défunte émission 110 % sur les ondes de TQS.

Puisqu’il était aimé d’à peu près tout le monde, Ti-Guy laisse derrière lui une pluie d’hommages sur les médias sociaux.

Nos condoléances à la famille, aux amis, aux collègues et à tous ceux à qui Ti-Guy a décroché un sourire avec une petite blague bien lancée.

Bon repos, M. Émond.



Commentez cet article