Juventus FIFA 20

FIFA 20 sera sur les tablettes à la fin du mois de septembre pour les amateurs de jeux vidéo, mais la Juventus de Turin sera absente de cette édition.

La nouvelle est tombée cette semaine en marge du partenariat annoncé entre Konami, l’éditeur de la série de jeux Pro Evolution Soccer (PES). En effet, Konami a obtenu des droits d’utilisations exclusifs avec l’équipe de Turin et les joueurs de la Juventus seront utilisés pour faire la promotion de l’édition 2020 de PES.

EA Sports devra donc se débrouiller autrement.

FIFA 20 sans la Juventus

Pour pallier à cette absence, la Juventus sera rebaptisée Piemonte Calcio et le stade de la Vieille Dame, le Allianz Stadium, sera aussi renommé pour le jeu d’EA Sports.

Soyez rassurés par contre, les joueurs seront les mêmes. Cristiano Ronaldo, fraîchement arrivé l’année dernière à Turin, ne sera pas renommé et son apparence ne sera pas modifiée. Konami a négocié les droits avec l’équipe et le stade, mais la propriété intellectuelle des joueurs n’appartient pas à la Juventus. Il n’y aura pas une situation similaire aux années 90, par exemple, quand Michael Jordan n’était pas inclus dans les jeux licenciés de la NBA puisqu’il possédait des droits exclusifs sur sa marque de commerce.

Le contrat entre Konami et la Juventus est valide pour les trois prochaines années. Les amateurs de FIFA devront donc faire leur deuil de la Vieille Dame pour l’avenir rapproché. Des rumeurs parlent de rapprochements entre Konami et deux autres équipes populaires : Manchester United et le Bayern Munich. Ceci dit, aucune annonce d’exclusivité n’est sur la table pour le moment.

Est-ce l’ouverture d’une boîte de pandore pour les jeux vidéo sportifs?

On sait qu’EA Sports a aussi de la compétition au niveau de la NBA avec la populaire franchise de 2K Sports et plusieurs éditeurs aimeraient bien sauter dans le bain du football afin de rivaliser le monstrueux Madden, qui trône au sommet des palmarès chaque été à sa sortie.

Disons que les joueurs seront déchirés — mais on peut toujours en rire.



Commentez cet article