Le 12 août 1994 est une journée sombre dans l’histoire du baseball majeur et dans celle des Expos de Montréal. Elle marque le premier jour d’une grève des joueurs (qui prendra fin l’année suivante), qui mettra un terme à la saison forçant, du même coup, l’annulation de la Série mondiale pour la première fois depuis 1904. Pour plusieurs analystes, cette grève marque le début de la fin des Expos qui, au moment de son déclenchement, occupaient le premier rang de toutes les ligues majeures.

Mais… que serait-il arrivé, si la grève n’avait pas eu lieu? Amusons-nous un peu…

Le 5 août, veille du déclenchement de la grève, le fantôme de Babe Ruth apparaît dans le vestiaire des Yankees et demande aux joueurs de ne pas faire la grève. Ceux-ci, qui ont bu de la bière contaminée et qui sont victimes d’une hallucination collective sans le savoir, convainquent, contre toute attente, les autres joueurs de continuer à jouer. Les négociations sont remises à la fin de la saison.

-Comme tous les analystes l’avaient prévu, les Expos finissent la saison en première position avec 102 victoires. Pour la deuxième fois de leur histoire, ils participent aux séries de fin de saison, et affronteront les Reds de Cincinnati en première ronde. Seule ombre au tableau : John Wetteland et Ken Hill sont blessés dans un accident causé par Youppi qui est passé au travers du toit de l’abri des joueurs lors du dernier match de la saison régulière.

-Drame au stade olympique : lors de la pause de la septième manche du deuxième match contre les Reds, les 58 000 spectateurs se lèvent d’une traite pour célébrer les Z’amours et une section complète des gradins s’effondre. Heureusement, personne ne décède mais plusieurs spectateurs sont gravement blessés, dont un certain marchand d’art newyorkais venu, avec son beau-fils, assister à la partie. La fin du match sera disputée à Cincinnati, le lendemain.

Jeffrey1994

-Consternation à Montréal! Lors d’une conférence de presse chargée émotivement, le commissaire Bud Selig déclare l’état d’urgence et décide unilatéralement que les Expos devront jouer leurs parties à domicile en terrain neutre, au stade RFK de Washington, le parc Pélican de Rosemont ayant été déclaré impropre au baseball majeur. Claude Brochu, dans une entrevue accordée à Serge Touchette du Journal de Montréal, déclare : « Les Expos, à Washington? C’est n’importe quoi… »

-Après avoir éliminé les Reds et les Braves d’Atlanta, les Expos atteignent pour la première fois de leur histoire la série mondiale et affrontent les Yankees! La série est âprement disputée mais Pedro Martinez gagne à lui seul le premier et le troisième match, Larry Walker frappe pour .345 et, enfin, c’est la consécration ! Nos Z’amours sont champions ! Par contre, seulement quelques milliers de personnes assistent à la parade sur la Ste-Cath. Ben quoi, les Canadiens jouent contre les Devils…

Pedro1994

Août 2015 : Les Expos sont toujours à Montréal, avec la plus petite masse salariale de l’histoire du baseball, croupissent en dernière place et jouent dans un stade temporaire construit sur les ruines du stade olympique, qui a fini de s’écrouler en 1995. On parle de déménager l’équipe à Las Vegas. Denis Coderre, lui, se cherche toujours une cause

rds.ca

rds.ca



Commentez cet article