Maxime Boisclair

Certains joueurs marquent des régions pendant leur carrière dans la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec. Ils soulèvent les foules et les médias se les arrachent. Puis, au fil du temps, on parle de moins en moins d’eux. Balle Courbe vous propose une série d’entrevues décontractées avec ces joueurs afin de se remémorer le bon vieux temps.

Aujourd’hui : Maxime Boisclair.

Au début des années 2000, les Saguenéens de Chicoutimi pouvaient compter sur l’un des trios les plus dominants du hockey junior : Maxime Boisclair – David Desharnais et Stanislav Lascek. Lors de la saison 2005-2006, Boisclair a même marqué 70 buts en 70 matchs!

Celui qui a vécu l’intense rivalité entre les Saguenéens de Richard Martel et les Remparts de Patrick Roy est maintenant en Abitibi-Témiscamingue. Maxime Boisclair est entraîneur de l’équipe de division 1 du Cégep de l’endroit. Il est aussi enseignant au primaire et au secondaire.

L’homme dont l’horaire est aussi rempli que sa fiche sur Elite Prospects (il a joué dans 23 villes au cours de sa carrière!) revient sur plusieurs sujets croustillants au cours de notre entrevue.

Avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles, il nous parle des signatures d’autographes au centre d’achat, des soirées VIP dans certains établissements de la rue Racine, et de certains partisans qui avaient le visage peint en noir et portant une perruque afin de lui ressembler; chose qu’il considérait plus comme une preuve d’admiration que du racisme.

Par contre, Maxime se faisait arrêter sans raison par les policiers lors de son passage au Kazakhstan. En fait, il y avait une raison : ils voulaient se faire prendre en photo avec lui. Pas parce qu’il était un excellent joueur de hockey mais bien parce qu’ils voulaient une preuve d’une rencontre avec quelqu’un d’une couleur de peau différente de la leur parce qu’il n’y avait peu ou pas de personnes de race noire là-bas. Spécial…

-> Visionnez l’entrevue sur le RDS.ca



Commentez cet article