Cette semaine, j’ai écouté pour vous Sacrée montagne – Mister Black, un court-métrage de deux minutes. (bien oui, grosse semaine au bureau)

C’est un portrait sur monsieur Denis Black, un anglophone de 58 ans qui n’aime pas les ascenseurs! Pour garder la forme, il monte et descend 42 fois les 256 marches de l’escalier reliant le chemin Olmsted au chalet du mont Royal.

Ça lui prend 3 heures et quart, 3 heures et demi et c’est l’équivalent d’un demi-marathon. Comme Mister Black est paresseux, il fait ça 2-3 fois par semaine.

On va se le dire, la réalisation est moyenne. Mais comme c’est un portrait, l’important, c’est Mister Black. Quand t’as presque 60 ans, que t’es en shape pis qu’en plus t’as un nom de lutteur, t’es hot! En plus il est bilingue! Être dans le comité d’organisation du 375e, je l’intègrerais dans les festivités. Laissez faire le pont Jacques Cartier, c’est Mister Black qu’il faut illuminer à l’année.

Si vous voulez vous mettre en forme pour la saison des maillots, ce monsieur est un bel exemple de discipline. Et pour ceux qui ont besoin de motivation supplémentaire, voici l’argument béton de Mister Black, en franglais s’il-vous-plait :

« Desfois, j’ai quitté ici et je suis complètement high ».

Sacrée montagne – Mister Black te permet de voir tout ça, mais pas nécessairement dans l’ordre:

– Un chien trop lazy pour monter les marches
– Des bas gris dans des sandales
– Une musique de Night Club cheap


Sacrée montagne – Mister Black

Hélène de Billy et  Gilbert DuclosOffice national du film du Canada



Commentez cet article