maurice richard

C’était inévitable… Plusieurs grands hockeyeurs verront leur nom disparaître de la Coupe Stanley cette année.

Gordie Howe, Bobby Hull et Maurice Richard comptent parmi les légendes qui subiront ce triste sort.

Les noms de ces membres du Temple de la renommée du hockey et de tous les autres joueurs qui ont remporté un championnat de la LNH entre 1954 et 1965 ne brilleront plus sur la Coupe.

Depuis la création du précieux trophée, au fil du temps, des anneaux se sont ajoutés. La surface de chacun d’entre eux permet l’inscription des membres de 13 formations (il n’y en a eu que douze à une occasion, il y a une cinquantaine d’années).

Voici la première mouture, à l’époque où elle ressemblait à un bol à punch de la Rome antique.

À ceux qui préféreraient que tous les noms gravés s’empilent à l’infini, voici ce qu’aurait l’air la Coupe Stanley si aucun anneau n’avait été enlevé.

Imaginez Sidney Crosby (ou Alex Ovechkin..?) essayer de la tenir à bout de bras!

coupe stanley tous les anneaux

(Crédit : @FromTheFaceoff via Twitter)

Frederick Arthur Stanley ne voudrait pas que le symbole nommé en son honneur ait l’air de ça!

Évidemment, les parties soustraites ne sont pas jetées aux oubliettes; elles sont soigneusement conservées au Temple de la renommée du hockey, à Toronto.

S’il remporte la finale l’année où un nouvel anneau est instauré, un joueur peut espérer figurer sur la Coupe Stanley durant 65 ans. Sans compter les lock-outs.

Jamais oublié

Lors des séries printanières en 2015, la Ligue nationale a créé une publicité pour souligner « l’importance des noms », en référence à ceux qui ont marqué l’histoire et qui ont été inscrits sur la Coupe Stanley.

« Une fois que c’est gravé, ce ne sera jamais oublié »… c’est un peu ironique. Mais les légendes comme Maurice Richard ne seront effectivement jamais oubliées.

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article