On a longtemps ri des Coyotes pour leur foule misérable, mais il va falloir commencer à parler des Sabres.

Lors de leur match d’ouverture jeudi, malgré la visite du Canadien, ça ressemblait à une foule restreinte par les règles sanitaires. Ce n’était pourtant pas le cas.

Le choc était encore plus évident pour les nombreux fans qui se sont déplacés à la Place Bell pour le match d’ouverture du Rocket vendredi soir. Cet aréna-là profitait pas mal plus du relâchement des mesures sanitaires et ça a donné une foule annoncée de 8609 spectateurs. C’était plus que les Sabres la veille, qui ont pourtant une capacité de 19 200 fans.

On peut souligner le travail du Rocket, qui a tout fait en mesure pour favoriser le retour des fans à la Place Bell, mais c’est quand même triste pour la LNH de voir l’un de ses meilleurs marchés américains se faire battre par un autre de la AHL.

Le Rocket imite les Sabres

La bonne nouvelle pour les fans du Canadien, c’est que le Rocket a imité Buffalo en offrant une victoire décisive aux partisans qui se sont déplacés pour le match d’ouverture. Le club-école de Montréal a battu les Sénateurs de Belleville 6-2 dans un match dont l’issue a été mise hors de tout doute en deuxième période.

Les partisans seront tout de même contents de voir que Ryan Poehling a marqué. Ce qui est encore plus important pour son développement, c’est que son trio complété par Harvey-Pinard et Ylönen s’est illustré défensivement.

Bref, avec quelques espoirs notables, il y a plus de chances que les fans du Rocket retournent à la maison satisfaits après un match que ceux des Sabres. C’est certainement ce qui explique ce drôle de scénario.

Par contre, ça montre aussi à quel point l’organisation de Buffalo, qui a accueilli 7872 fans samedi après-midi pour la visite des fameux Coyotes, doit trouver des solutions!



Commentez cet article