séries oilers knights Leon Draisaitl pietrangelo poignée de main coup hache

Dernière équipe canadienne toujours en lice, les Oilers se sont finalement fait sortir des séries par les Golden Knights de Vegas.

Cette élimination en six rencontres marque aussi la fin de la saga Leon Draisaitl-Alex Pietrangelo. Du moins, jusqu’à l’an prochain.

Suspendu un match pour son coup de hache à l’endroit du #29, Pietrangelo était de retour dans l’alignement dimanche, à Edmonton. Réputé pour cingler plus souvent qu’à son tour, mais conscient de l’enjeu, Draisaitl a fait preuve de discipline à l’endroit de son antagoniste.

Il a tout de même exprimé sa rancune en faisant mine de se faire justice…

Je me demande si l’adversaire a reculé.

Imaginez le chaos que ça aurait provoqué s’il n’avait pas retenu son geste.

La poignée de main de Draisaitl

Durant la traditionnelle poignée de main, les caméras étaient braquées sur Leon Draisaitl. Tous se demandaient s’il allait faire la paix avec le défenseur rival. Finalement, pas un mot et un bref regard glacial de la part de l’attaquant des Oilers.

L’attitude de Draisaitl a été critiquée par les observateurs. Même si ce n’est pas l’exemple à donner, on peut comprendre sa réaction.

Après avoir récolté 11 points (dont 7 buts) face aux Kings, puis touché la cible six fois en deux parties contre les Knights, le bon Leon s’est fait discret en n’amassant qu’une passe à ses quatre départs suivants. Hier, il a terminé sa soirée avec un différentiel de -4 et trois tirs au filet.

Avant le 8 mai, l’Allemand était sur la bonne voie de mettre la main sur le titre de joueur le plus utile des séries éliminatoires. Comme quoi tout peut rapidement basculer.

Que ce doit être frustrant dans le camp des Oilers. Chez les partisans aussi. Avant d’amorcer le second tour, les preneurs aux livres les favorisaient pour soulever la Coupe Stanley.

La disette se poursuit chez les formations d’ici.

30 ans équipe canadienne coupe stanley draisaitl matthews

(via RDS)



Commentez cet article