Les joueurs de hockey nous ont déjà habitués aux horribles coupes de cheveux. Jaromir Jagr, Al Iafrate, etc. Ce n’est pas pour rien que dans certains coins, la coupe Longueuil est appelée Hockey Hair.

Pour une raison quelconque, il semble que les athlètes sont plus à risque d’une catastrophe capillaire que le commun des mortels. Et les joueurs de football australien n’y échappent pas.

La pire coupe Longueuil des dernières années revient certainement à Taylor « Tex » Walker des Crows d’Adelaide.

resources3.news.com

resources3.news.com

À sa défense, quand il a décidé de se débarrasser de son mullet en 2013, il l’a fait après avoir amassé plus de 65 000 $ pour la recherche et l’aide aux personnes souffrant de leucémie.

Tex Walker c’est toutefois repris en 2014 avec le look moustache molle de prédateur.

Michael Willson/AFL Media

Michael Willson/AFL Media

Cependant, rien n’accote Dustin Martin des Tigers de Richmond avec ce qu’il appelait le mohawk mullet. Bien honnêtement, je dirais plus que c’est une coupe émeu ou moitié Longueuil moitié moufette écrasée. Le tatouage dans le cou n’aide pas non plus…

resources1.news.com

resources1.news.com

La triste nouvelle, c’est qu’il a coupé l’arrière cette saison.

Finalement, la légende veut que le pionnier des catastrophes capillaires dans le football australien soit Bruce Doull.

s.afl.com.au

s.afl.com.au

Surnommé «The Flying Doormat» (le paillasson volant), il représente peut-être la Sainte-Trinité des mauvaises coupes de cheveux avec la calvitie sur le dessus, les cheveux longs à l’arrière et le bandeau.

Mentions honorables aussi à Nic Naitanui (surnommé « le palmier »), Tom Swift, Ivan Maric et Peter Everitt.



Commentez cet article