La période des fêtes arrive et avec elle, des congés pour écouter des films en dessous d’une vieille couverte laide! Voici donc ma première suggestion de film sportif: Les «troubbes» de Johnny qu’on peut visionner gratuitement sur le site de l’ONF. (Bien oui, c’est payé avec nos taxes. Alors aussi bien en profiter!)

Un petit 20 minutes de pur bonheur où le hockey et un Montréal qui n’existe plus sont illustrés sans pudeur, sur un ton trashy-populaire. C’est le GIRLS des l’époque, mettons.

La qualité de la langue dans les dialogues se rapprochent de la version française de Slap Shot, illustrant que la langue française évolue constamment, au même rythme que les cheveux de Pénélope McQuade.

Sans «spoiler» votre visionnement, le passage sur la langue française et l’équipement au hockey est un petit bijou. Je me demande ce que Mathieu Bock-Côté et les Dead Obies en penseraient…

On y voit aussi une mythique taverne à la « belle » époque où les femmes n’étaient pas admises. C’était bien avant que Louis-François Marcotte retouche le menu…

Paul Buissonneau nous a quitté il y a un an déjà. Mais vous retrouverez dans ce film son énergie unique qui a marqué l’imaginaire et la culture québécoise.

Bon visionnement!

Si vous n’avez pas 20 minutes, voici ce que vous manquez, pas nécessairement dans l’ordre:

– La trop grande présence du blé d’inde
– Une police montée
– Du «name dropping» de joueur du CH de l’époque
– La face de Marcel Sabourin qui ne change pas
– Trop de Robert Charlebois

Les « troubbes » de Johnny par Jacques Godbout, Office national du film du Canada



Commentez cet article