Il existe plusieurs raisons de s’intéresser au UFC 189 qui se déroulera samedi soir prochain. Il s’agira du premier gala se déroulant sous l’entente de commandite exclusive avec Reebok et nous pourrons voir les combattants défiler dans leurs ridicules uniformes identiques. Il y aura aussi un combat de championnat chez les mi-moyens, opposant le tenant du titre Robbie Lawler au Montréalais d’adoption Rory MacDonald.

Cependant, les dirigeants du UFC souhaitent surtout mettre de l’avant le phénomène Conor McGregor. Celui-ci était censé affronter Jose Aldo, champion des 145 livres et meilleur livre pour livre au monde, mais ce dernier s’est blessé et a préféré se retirer du combat. Le vétéran Chad Mendes (dont les deux seules défaites en carrière ont été subies aux mains d’Aldo) a courageusement accepté de prendre la relève, à moins de deux semaines de préavis

La question que je me pose est la suivante : est-il légitime de conserver McGregor en tête d’affiche du gala s’il ne combat plus pour la ceinture ?*

*(NDLR : Le combat McGregor c. Mendes sera pour le championnat intérimaire des poids plumes de l’UFC)

Selon moi, non.

Plusieurs amateurs et combattants jugeaient qu’il ne méritait même pas un combat de championnat pour commencer. Bien qu’il ait dominé chacun de ses affrontements, McGregor n’a jamais fait face à un adversaire classé dans le top-5 de sa catégorie. Cela va changer contre Mendes, qui est aspirant numéro un. Une victoire contre lui légitimerait ses aspirations au titre, mais encore, les dés semblent pipés étant donné le manque de préparation qu’aura eu Mendes.

Aussi, conserver McGregor en tête d’affiche alors qu’un véritable championnat sert de co-événement principal m’apparait comme un non-sens et un manque de respect envers Lawler et MacDonald. Ces derniers sont des vétérans de l’organisation et il s’agira en plus d’un combat revanche.

Sauf que l’UFC est une organisation sportive professionnelle comme une autre et elle souhaite d’abord et avant tout générer des profits. Et McGregor est vendeur.

Son combat debout est spectaculaire, il n’a pas la langue dans sa poche et il vole toujours la vedette lors des événements UFC auxquels il participe. D’un point de vue purement stratégique, avoir une vedette européenne (McGregor est Irlandais) ouvre un marché sous-exploité par l’UFC.

Fou du roi ou roi sans couronne ? Sa confiance et son manque de respect ne laissent personne indifférent. On aime ou on exècre. Les combattants qui polarisent font souvent vendre beaucoup de forfaits pay-per-view.

Qu’il devienne champion ou non dans un futur rapproché, il aura au moins gagné l’attention de JCVD en personne.

Et ça, c’est plutôt cool.



Commentez cet article