Les caméos de la lutte

La lutte est une fiction ancrée dans notre réalité. Ça permet à la discipline d’inclure des éléments d’actualité dans ses histoires, mais aussi des personnalités publiques.

Les insertions de célébrités qui s’en fichent et qui ne sont là que pour promouvoir un film à venir sont légion. Après tout, souvenons-nous de l’époque des guest hosts. En fait, pour notre santé mentale, ne nous en souvenons pas.

Aujourd’hui, je vous fais le top 10 des pires caméos de l’histoire de la lutte. Afin d’être inclus comme un caméo, il faut que la personnalité ait été présente que quelques fois à l’écran, ce qui exclue Donald Trump.

Pour faire partie de cette liste, la personnalité doit être plus impliquée que dans un segment backstage. Sinon j’aurais mis 10 fois Dweezil et Ahmet Zappa, les fils de Frank Zappa, qu’on a pu voir dans le Wrestlemania XV Rage Party.

Et ne me parlez pas de Drew Carrey. Ça, c’était cool.

Top-10 : les caméos à la lutte

10 — Kim Kardashian

Kim Kardashian a été l’hôtesse de Wrestlemania XXIV. Par hôtesse, je veux dire ne pas trop savoir ce qu’elle fait là.

À cette époque, on était bien avant les émissions de télé-réalité ou son mariage avec Kanye West. À ce moment dans l’Histoire, elle n’est qu’une vedette de pornographie amateur malgré elle.

Mais on sait que c’est suffisant pour convaincre Vince McMahon de mettre une femme à l’écran.

9 — Jeremy Piven

Personne ne se souvient de la série Entourage. Personne ne se souvient de Jeremy Piven. Même sa propre mère ne l’appelle pas pour sa fête.

Dans l’infâme année des guest hosts où des vedettes venaient ruiner Raw pour plugger leurs films à venir, Jeremy Piven s’est trompé au micro.

Au lieu de parler de Summerslam, il a parlé de Summerfest. Ce n’est pas une erreur si farfelue, mais quand même. C’était vraiment gênant!

8 — Jackass

On aurait pu croire que Steve-O et Chris Pontius auraient pu être de bons invités étant donnés leurs passés de casse-cou. Malheureusement, ça s’est mal déroulé.

Les deux cascadeurs, particulièrement Steve-O, étaient crampés tout le long, ce qui a un effet très grave : ça expose la business!

En refusant de rester immobiles et de vendre la puissance de Umaga, ce dernier n’a pas eu le choix d’avoir recours à l’arme des gens qui ne respectent par la business : être stiff.

Alors qu’un potentiel programme entre le Polynésien et les deux cascadeurs auraient pu voir le jour, le tout a été annulé suite à ce segment.

7 — Chucky

Tu sais que la compagnie se fiche de toi lorsqu’elle te met contre Scott Steiner.

Tu sais que la compagnie se fiche de toi lorsqu’elle te fait interrompre par Chucky.

Ce segment n’est qu’une publicité à peine cachée plutôt ennuyante. Au moins, pour Scott Steiner, la promo préenregistrée était facile à suivre et pour lui, ça a été un… Jeu D’Enfant.

6 — Robocop

Les péripéties à la lutte sont sous-tendues par des combats entre le bien et le mal et qui dit policier du côté du bien dit Robocop!

À Capital Combat, alors que Sting était coincé dans une cage par les Four Horsemen, Robocop est venu à la rescousse et a séparé les barreaux en caoutchouc de la cellule.

Peut-être que ça aurait pu être une surprise niaiseuse, mais l’évènement complet s’appelait Capital Combat : Return Of The Robocop.

Même que Robolicier était dans les bandes-annonces de l’évènement. Bref, c’était une promotion assez prévisible et dégueulasse, mais pas aussi dégueulasse que ma traduction de « Robocop » en « Robolicier »!

5 — Kevin Federline

Peu de lutteurs ont la chance d’avoir obtenu un compte de 3 sur John Cena, mais c’est le cas de K-Fed!

En plein sous les projecteurs des magazines à potins suite à sa séparation avec Britney Spears, la WWE a cru bon de le laisser faire une promo sur le ring. Suivi d’un match contre John Cena lors du premier Raw de l’année.

Tout ce temps perdu. Pour une fois que John Cena perdait un match à Raw, ça aurait été une bonne occasion de donner la victoire à un lutteur de la mid-card pour un petit gain de momentum.

4- Jay Leno

En 1998, Eric Bischoff avait décidé de partir le pire talk-show sur la terre. Un truc nommé nWo Nightcap qui était insupportable.

Voyant un autre animateur de talk-show que lui, Jay Leno a évidemment décidé qu’il ne pouvait y en avoir qu’un, comme s’il était un Highlander.

Le tout s’est terminé dans un tag team match Hogan/Bischoff et Leno/DDP et Jay Leno qui obtient la victoire. Pour une fois où Hulk Hogan aurait pu faire aller son égo et refuser tout ceci.

3— Lawrence Taylor

Le tout a commencé lorsque l’ancien joueur de la NFL a bousculé Bam Bam Bigelow après son match au Royal Rumble 1995. Le tout a culminé à un match au Wrestlemania suivant.

Nous sommes habitués aux matchs de Wrestlemania avec des vedettes à l’intérieur comme Mr T, Snooki ou Maria Menounos, sauf qu’elles sont placées en équipe pour les/nous protéger.

Ici, les deux costauds sont en placés en combat en simple… en main event de Wrestlemania! Et Taylor qui a fait de son mieux qu’il pouvait pour un premier match a obtenu la victoire sur Bam Bam.

Quel est l’objectif au long terme de tout ceci? Un peu d’attention médiatique…? Les fans de lutte, on fait rire de nous par tout le monde.

Particulièrement à l’époque, par les fans de football qui n’avaient aucun intérêt à rester pour regarder un « faux » sport par la suite.

2 — John Bobbitt

J’ai tellement soupiré fort à l’époque et je n’ai jamais arrêté depuis ce moment d’anthologie.

En 1998 (encore!) Val Venis était une vedette de film pornographique et un homme ultra horny en général. Sa forte libido l’a mené à séduire la femme de Yamaguchi San, le leader de Kaientai.

Ce dernier a émis son plan de vengeance qui se résume par « choppy choppy your pee pee ». Après avoir capturé le Big Valboski et alors qu’il s’apprêtait à exécuter sa revanche, les lumières se sont fermées.

La semaine suivante à Raw, on apprenait que John Bobbitt, l’homme connu parce que sa femme lui a coupé le pénis, est venu à sa rescousse!

Et on ne l’a plus jamais revu, ce qui est probablement une bonne chose.

1— David Arquette

Pour la promotion du film Ready To Rumble, l’acteur David Arquette s’est présenté à l’écran et a immédiatement été mis dans une situation où le grand titre était en jeu.

Et la WCW a décidé de lui donner la ceinture. La compagnie fera ses portes moins d’un an après cet évènement et ce n’est surprenant pour personne!

Certains disent que c’est le moment définitif qui a mis le clou dans le cercueil pour la compagnie. Pour ma part, je crois que ce sarcophage était hermétiquement fermé depuis un bout.

Comme il y a du bon dans tout, l’acteur a versé son cachet à la famille de Darren Drozdov, Brian Pillman et d’Owen Hart. (NDLR : David Arquette s’est repris depuis en faisant de belles choses sur la scène indépendante)

Voilà, c’était les 10 pires caméos de l’histoire de la lutte selon moi. D’après vous, y a-t-il eu aussi de bons caméos pour en faire un top 10? Si oui, écrivez-les-moi pour que je les inclue dans un article futur!



Commentez cet article