Scheifele chandail brûlé feu evans

Depuis le début des présentes séries, plusieurs chandails de joueurs de la LNH ont été brûlés par des amateurs de hockey mécontents.

Geste irrespectueux ou défoulement approprié?

Après l’élimination précoce de Toronto en première ronde, des supporters des Leafs frustrés se sont débarrassés de leurs vêtements ornés d’une feuille d’érable. Que ce soit à l’aide d’un briquet ou d’une paire de ciseaux, certains n’y sont pas allés dans la dentelle.

Auston Matthews, entre autres, a vu son nom partir en fumée. La vidéo en question a beaucoup fait jaser.

Mercredi, Doug Gilmour a fait une sortie en règle sur les réseaux sociaux, après avoir vu l’un de ses gilets être lui aussi consumé par les flammes.

L’ancien attaquant a imploré les gens à donner leurs chandails à des œuvres de charité, plutôt que de les incendier.

Ce n’est pas la première fois que de tels actes sont commis. Or, cette année, on dirait que c’est plus répandu.

Le dernier en lice : Mark Scheifele.

Scheifele crucifié

Comme vous le savez, la victoire des hommes de Dominique Ducharme à Winnipeg lors du premier match de la finale de la division Nord a laissé un goût amer dans la bouche des partisans. Personne n’avait envie de célébrer après le geste vicieux posé par Mark Scheifele à l’endroit de Jake Evans, en fin de troisième période.

Peu après le son de la sirène, des images d’un chandail du numéro 55 des Jets alimentant un feu de camp ont fait irruption sur Twitter.

Certains internautes ont jugé que dans ce cas-ci, exceptionnellement, c’était acceptable.

Il me semble qu’il y a des moyens plus civilisés d’exprimer son opinion que de brûler des choses. Non?

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article