brad marchand bruins

Les fleurs fanent, la canicule s’estompe, les Hurricanes et le CH recommencent à se chamailler. Des signes évidents que la saison du hockey approche à grands pas.

Oui monsieur.

Si vous êtes amateur de pool, vous avez peut-être déjà commencé à jongler avec diverses statistiques et prévisions. Des noms sous-estimés, engagés au rabais ou ayant peu d’expérience, pourraient ressortir du lot et faire une différence.

De leur côté, les vedettes établies promettent d’en mettre plein la vue. D’ailleurs, c’est intéressant de constater qu’en dépit d’un immense talent, certaines d’entre elles n’ont encore jamais remporté de récompense individuelle dans la LNH.

En voici quelques-unes pour lesquelles il n’est peut-être pas encore trop tard.

Brad Marchand

Brad Marchand

Brad Marchand, des Bruins (Getty Images)

Tout le monde aimerait avoir quelqu’un d’aussi détestable – et surtout, talentueux – que Brad Marchand dans son équipe.

S’il parvient à disputer une campagne sans pleurnicher, plonger volontairement et lécher qui que ce soit, la peste des Bruins devrait être considérée pour le Lady Byng.

John Tavares

John Tarares, des Leafs

John Tarares, des Leafs (Getty Images)

En 2014-15, au sein des Islanders, John Tavares a vu le championnat des marqueurs lui échapper par un point.

Puis, à son arrivée à Toronto en 2018-19, le numéro 91 a touché la cible 47 fois. Quatre de plus et il partageait le trophée Maurice Richard avec Ovi.

Pas de chance.

Même s’il se remet bien de son effroyable blessure et qu’il ne pourrait être mieux entouré, ses meilleurs jours sont sans doute derrière lui. Cette saison, je ne sais pas ce qui serait le plus réaliste dans son cas : un premier trophée individuel ou celui de Lord Stanley?

Ryan Getzlaf

ryan getzlaf trophée

Ryan Getzlaf, des Ducks (Getty Images)

Fabricant de jeu hors pair, Ryan Getzlaf a toujours eu le don de faire bien paraître ses coéquipiers. Et si vous arborez un chandail des Ducks, soyez certain qu’il se portera à votre défense si ça brasse un brin.

Sa Coupe Stanley, il ne l’a pas volée. Tant pis pour les autres trophées.

Nicklas Backstrom

nicklas backstrom trophée

Nicklas Backstrom, des Capitals (Getty Images)

Alex Ovechkin a trouvé sa muse en Nicklas Backstrom. Et vice versa.

Ça fait plus d’une douzaine de saisons que le centre suédois est l’un des meilleurs passeurs du circuit. Il a même déjà dominé ses pairs à ce chapitre. Malheureusement, il n’y a pas de trophée individuel pour cette colonne de statistiques.

Patrick Marleau

Patrick Marleau trophée

Patrick Marleau, des Sharks (Getty Images)

Au mois d’avril 2021, on vous informait que Patrick Marleau n’avait pas raté un seul match depuis la saison 2008-09. L’homme de fer compte aujourd’hui 1779 matchs derrière la cravate, un record dans la LNH. Sans parler de ses 1197 points en carrière.

Un jour, il aura sans doute sa place parmi les immortels au Temple de la renommée du hockey. C’est un travailleur acharné. La seule ombre au tableau : il n’a jamais eu le plaisir de prendre part à un défilé.

Claude Giroux

Claude Giroux

Claude Giroux, des Flyers (Getty Images)

Le centre des Flyers de Philadelphie Claude Giroux nous a prouvé à maintes reprises qu’il pouvait à lui seul changer l’allure d’un match.

Si Connor McDavid n’avait jamais vu le jour, c’est lui qui se serait fait photographier au côté du Art Ross en 2017-18. Ce n’est pas rien, mais il faut l’avouer, on oublie souvent les deuxièmes. Damn you, Connor.

Kris Letang

kris letang

Kris Letang, des Pengiuns (Getty Images)

Le défenseur Kris Letang connaît une carrière prolifique sous les couleurs des Penguins. À trois reprises, il a soulevé le trophée le plus important de son sport : la Coupe.

Souvent considéré parmi les candidats potentiels dans la course au Norris, il a toujours vu ce trophée lui échapper. J’aimerais lui dire meilleure chance la prochaine fois, mais à 34 ans, le temps commence à presser.

Ces vétérans aguerris vous diraient que l’important, c’est la victoire d’équipe. L’un n’empêche pas l’autre.

Ne me dites pas que Marc-André Fleury était peu fier d’exhiber son trophée Vézina cet été.

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article