Moussa Marega du FC Porto

Dimanche, lors de la rencontre de Liga NOS entre le Vitória Guimarães et Porto, l’attaquant franco-malien Moussa Marega a donné la victoire à son équipe avec un but en deuxième demie, mais il a aussi affronté les foudres d’une masse de partisans racistes sur la pelouse adverse.

Répugné par les cris de singes dirigés à son endroit, Marega a quitté le terrain malgré la tentative de ses coéquipiers de l’en dissuader. Le geste a rallié la grande communauté du soccer et on se demande pourquoi, en 2020, on doit encore expliquer aux partisans que ça ne se fait pas dans un stade d’injurier un joueur sur ses origines ou la couleur de sa peau.

La colère de Moussa Marega

La séquence complète des événements est encore plus frustrante.

Moussa Marega entendait les cris des partisans durant tout le match. Des insultes, surtout, et des allusions à sa couleur de peau. Après avoir marqué le 2e but de Porto, il a célébré en pointant la couleur de sa peau aux partisans. En réaction, des sièges ont été arrachés puis lancés sur le terrain. Marega a donc poursuivi sa célébration en avec l’un de ses sièges au-dessus de sa tête.

Les officiels lui ont donné un carton jaune.

Quelques minutes plus tard, avec l’intensité des insultes en pleine ascension, Marega a trouvé son point de saturation et il a décidé de quitter le terrain. Ses coéquipiers voulaient le convaincre de rester, mais la colère était trop vive. Marega a quitté avec l’aide du personnel de Porto et en insultant les fans. Heureusement, il n’y a pas eu d’altercations physiques, mais le climat était explosif.

Après le match, Marega s’est tourné vers Instagram avec un message qui se traduit ainsi (traduction de l’AFP)

«Je voudrais juste dire à ces idiots qui viennent au stade pour faire des cris racistes… Allez vous faire foutre. Et je remercie également les arbitres de ne pas me défendre et de m’avoir donné un carton jaune car je défends ma couleur de peau. J’espère que je ne te reverrai plus jamais sur un terrain de football. Vous êtes une honte.»

Son entraîneur, Sérgio Conceição, a tout de suite pris sa défense lui aussi sur les médias sociaux.

Nous sommes Moussa

Depuis, la communauté se rassemble sous les mots-clics #NousSommesMoussa et #NoToRacism pour offrir du soutien à l’attaquant du FC Porto.

C’est vraiment une triste situation.



Commentez cet article