La moustache de Trevor Lawrence

Avec le confinement et la COVID-19, les supports technologiques se sont imposés et le travail à distance est venu avec son lot d’inconvénients, notamment l’apprentissage d’ouvrir et éteindre son micro aux bons moments durant une réunion sur Zoom ou Teams.

On fait souvent la blague que c’est propre aux générations plus âgées de manier maladroitement les technologies, mais personne n’est à l’abri d’un micro ouvert sans le savoir qui en dévoile un brin trop.

C’était le cas après le tour éliminatoire de la NCAA au football.

Après la défaite de Clemson contre Ohio State, le futur premier choix de la NFL Trevor Lawrence devait commenter son dernier match dans la NCAA malgré la défaite et l’envie évidente de rentrer à la maison.

Disons qu’il ne s’attendait pas à ça comme questions.

La moustache de Trevor Lawrence

À 21 ans, Trevor Lawrence n’a pas encore atteint sa pleine maturité au niveau de sa pilosité faciale et sa moustache, dégarnie, ne laisse pas de doute sur son âge. Tous les hommes sont passés par cette étape moins glorieuse de la barbe clairsemée.

Cependant, c’est plus rare que les gens se permettent un commentaire sur les poils devant tout le monde. C’est par contre ce qui est arrivé à Lawrence durant le point de presse virtuel.

« Trevor Lawrence devrait couper sa moustache… »

Ces propos, par une femme non-identifiée, sont venus déranger le point de presse et Lawrence a perdu le fil de sa réponse.

Il a par contre bien réagi malgré le malaise évident.

Ce moment nous rappelle, par contre, l’importance de toujours vérifier si son micro (ou sa caméra) est actif ou non durant une réunion pour l’école ou le travail.

On ne sait pas si la personne s’est excusée à la suite de l’appel, mais on se doute que le jeune quart ne l’a sans doute pas trouvé très drôle. Mais rira bien qui rira le dernier, le prodige de Clemson aura un juteux premier contrat dans la NFL dans quelques mois.

En attendant, il pourra se laisser pousser la moustache comme il veut, même si ladite moustache n’est pas encore très glorieuse.



Commentez cet article