connor mcdavid tomas tatar

C’est bien connu, les athlètes professionnels sont particulièrement superstitieux. Comme si ne pas marcher sur un logo, mordre ses coéquipiers avant un match (je parle de toi, Ovi) ou enfiler ses pièces d’équipement dans un ordre bien précis avait réellement à voir avec leur talent et les efforts qu’ils ont faits pour en arriver là!

En même temps, qui sait. Peut-être ces rituels ont-ils réellement eu un rôle à jouer dans leur cheminement.

Incidemment, plusieurs sportifs croient dur comme fer en la numérologie. Ou du moins, en partie.

Prenez Sidney Crosby, par exemple. Sa relation avec le 87 pourrait être qualifiée d’obsessionnelle compulsive… Celui qui a vu le jour le 8/7/87 et qui porte le 87 depuis son plus jeune âge aurait pu toucher un salaire plus important s’il n’avait pas exigé d’être payé 8,7 millions de dollars par saison.

sidney crosby 87

Sidney Crosby, des Penguins de Pittsbugh (Crédit : Getty Images)

Les numéros de chandails

En parlant de numéros de chandail… Avez-vous remarqué que de nombreux hockeyeurs actifs arborent les deux derniers chiffres de leur année de naissance?

Voici quelques exemples. Je suis sûr que vous pouvez en trouver d’autres – ne vous gênez pas.

Patrick Kane – né le 19 novembre 1988

Vladimir Tarasenko – né le 13 décembre 1991

Tomas Tatar – né le 1er décembre 1990

Tomas Tatar

Tomas Tatar, des Canadiens de Montréal (Crédit : Getty Images)

Sam Gagner – né le 10 août 1989

Marcus Johansson – né le 6 octobre 1990

Evgeny Kuznetsov – né le 19 mai 1992

Gabriel Landeskog – né le 23 novembre 1992

Connor McDavid – né le 13 janvier 1997

Connor McDavid

Connor McDavid, des Oilers d’Edmonton (Crédit : Getty Images)

Steven Stamkos – né le 7 février 1990

Ryan Nugent-Hopkins – né le 12 avril 1993

Mika Zibanejad – né le 18 avril 1993

D’autres exemples particuliers…

Il paraît que Petr Klima portait le 85 en l’honneur de l’année où il a quitté la Tchécoslovaquie. Même chose pour Alexander Mogilny, qui est parti clandestinement de la Russie en 1989. En plus, les Sabres de Buffalo avaient fait de lui le 89e choix au total lors du plus récent repêchage. Le numéro 89 lui était destiné.

Pour sa part, Jordin Tootoo a longtemps porté le 22. La pognez-vous?

Jordin Tootoo

Jordin Tootoo, des Predators de Nashville (Crédit : Getty Images)

À ceux qui sont nés en 2000, n’oubliez pas que Martin Biron (1996) et John Davidson (1978) ont osé endosser le double zéro dans la LNH. Le Québécois portait le chandail #00 lorsqu’il a gardé ses premiers matchs avec les Sabres.

Quant à Nick Suzuki, ne vous étonnez pas s’il n’a pas opté pour son année de naissance. Il a vu le jour en 1999…

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article