lauda

 

Hier, le légendaire pilote de Formule 1 Niki Lauda nous a quittés à l’âge de 70 ans.

Comme les exploits de Lauda remontent à quelques décennies déjà, on vous raconte son histoire tout simplement incroyable qui mérite dêtre connue.

La F1 et ses risques

La Formule 1 est un sport dangereux.

Si vous ne nous croyez pas, vous essaierez de vous lancer à plus de 300 km/h dans un bolide pas de toit, sans coussins gonflables ni freins ABS, avec seulement un petit casque pour vous protéger, tout ça sans faire dans vos culottes. On s’en reparlera.

Bref, c’est pas une randonnée de plaisance et Niki Lauda l’a appris à ses dépens en 1976. Fort d’un premier championnat du monde remporté l’année précédente, l’Autrichien semble filer tout droit vers son deuxième titre consécutif, comptant 31 points d’avance sur son plus proche poursuivant après neuf courses.

Un grave accident

Arrive le Grand Prix d’Allemagne. À l’approche d’un tournant, Lauda perd le contrôle de sa voiture. Il frappe le muret, son casque s’envole et la voiture prend feu. Le pilote reste prisonnier des flammes pendant plus d’une minute, subissant des brûlures au visage et inhalant des vapeurs d’essence toxiques.

Lauda est transporté d’urgence à l’hôpital et les médecins craignent tellement pour sa vie qu’ils font venir un prêtre pour lui administrer les derniers sacrements. Mettons que la lumière au bout du tunnel, il devait l’avoir à deux pouces de la face.

Un retour inattendu

À peine six semaines plus tard, les brûlures de son visage encore pansées, l’Autrichien est déjà de retour sur la grille de départ du Grand Prix d’Italie. Il finira par perdre le championnat par un seul point, mais se reprendra dès l’année suivante en remportant les grands honneurs.

Faisant un Dominique Michel de lui-même, Lauda annonce sa retraite durant la saison 1979, mais reviendra dans le circuit en 1982. Il gagnera son troisième et dernier championnat deux ans plus tard.

Et comme c’était pas assez bad ass, Ron Howard a fait un film avec son histoire en 2013. Ça s’appelait Rush et Niki Lauda était joué par le gars qui jouait le gars qui tirait plein de monde du haut d’une tour dans Inglourious Basterds.

Rien d’autre à ajouter.

Reposez en paix, M. Lauda.



Commentez cet article