5

Présentement, certaines équipes de la LNH magasinent aussi impulsivement que Tomas Plekanec dans le rayon des chandails à col roulé.

D’autres, plus raisonnables ou réfléchies, font du lèche-vitrine en attendant la perle rare offrant le meilleur rapport qualité-prix.

D’ici l’heure limite des transactions, tout peut arriver. Mais qu’elles soient acheteuses ou vendeuses, les formations actives ont un point en commun : elles ne veulent pas se planter.

Voici quelques échanges regrettables — du moins, pour l’un des deux clans — qui sont passés à l’histoire.

date 05

Un marqueur naturel contre des peanuts

Photo : Getty Images

Le 7 mars 1988, Rob Ramage et Rick Wamsley ont quitté St-Louis pour se joindre aux Flames, où ils n’ont pas particulièrement brillé.

En retour, les Blues ont accueilli à bras ouverts Steve Bozek, ainsi qu’une jeune recrue qui avait déjà amassé 50 points (dont 26 buts) en 52 matchs depuis le début de la campagne en cours. Son nom : Brett Hull.

Parmi les exploits de ce membre du Temple de la renommée, notons qu’il a touché la cible 86 fois en 78 matchs en 1990-1991.

Remarque : les Flames ont tout de même remporté la Coupe Stanley en 1989, alors que les Blues ont dû patienter jusqu’au printemps 2019…

date 04

Le futur 5e pointeur de l'histoire échangé

Photo : Getty Images

Le 4 mars 1991, les Penguins ont réussi un coup de maître aux dépens des Whalers en mettant la main sur : Ron Francis, Grant Jennings et Ulf Samuelsson.

En échange, ils se sont départis de : John Cullen, Jeff Parker et Zarley Zalapski.

Résultat : Pittsburgh a remporté la Coupe Stanley quelques mois plus tard, puis encore l’année suivante.

En incluant les séries, Ron Francis a cumulé 712 points en 630 parties dans l’uniforme jaune et noir. En saison régulière, seuls Gretzky, Jagr, Messier et Howe ont amassé plus de points que lui en carrière.

Hartford n’a pas franchi la première ronde en 1991 et 1992. Pire encore, le club a échoué dans sa tentative de prendre part aux matchs d’après-saison les cinq années suivantes, avant de s’éteindre dans une indifférence quasi totale.

Aujourd’hui, les Whalers nous manquent un peu, même beaucoup.

 

date 03

Les gardiens repêchés par Buffalo

Photo : Getty Images

En 1981, Buffalo a échangé Richard Martin à Los Angeles, en retour d’un choix de première ronde en 1983. Pour qui les Sabres ont-ils opté? Le gardien Tom Barrasso.

Ennuyé par les blessures, Martin n’aura disputé que quatre matchs dans l’uniforme des Kings, avant d’accrocher ses patins. Quel gaspillage.

Les Sabres ont également tiré profit d’un autre choix au repêchage à la fin des années 90. Dans la transaction qui a envoyé Mike Wilson chez les Panthers, ils ont obtenu Rhett Warrener, ainsi que la sélection de la Floride au cinquième tour en 1999. Buffalo était loin de s’attendre à ce que le gardien choisi devienne l’un des très bons joueurs de l’histoire à sa position. Son nom : Ryan Miller.

02

Le vol de Vancouver

Photo : Getty Images

Les Canucks ont eu du flair à la date limite des échanges en 1996.

L’équipe de la Colombie-Britannique a acquis les services du jeune Markus Naslund des Penguins, en retour d’un dur à cuire dénommé Alek Stojanov.

Le colosse de 6 pieds et 4 pouces n’aura disputé que 121 rencontres dans la Ligue nationale, dont environ la moitié à Pittsburgh. Qui se souvient de lui aujourd’hui?

Pour sa part, Naslund ne sera pas oublié. En saison régulière, le Suédois a récolté un total de 869 points, la très grande majorité dans l’uniforme de Vancouver, où il a porté le C durant plusieurs années.

Eh oui, les Penguins sont capables du meilleur comme du pire.

date 01

Pacioretty et Gorges contre... Rivet

Photo : Getty Images

En 2007, les Sharks croyaient tellement en leurs chances de soulever la Coupe qu’ils ont sacrifié deux des trois premiers choix qu’ils avaient en banque au prochain repêchage.

En retour, ils ont acquis Bill Guerin des Blues et Craig Rivet des Canadiens.

Dans l’uniforme de sa nouvelle équipe, Guerin n’a récolté que deux passes durant les séries éliminatoires, avant de signer un contrat avec les Islanders quelques semaines plus tard. D’ailleurs, San Jose s’est fait sortir au deuxième tour par les Red Wings. Un échec total.

Quant à l’organisation du CH, en plus d’obtenir les services de Josh Gorges dans cette transaction, elle a utilisé son choix pour repêcher Max Pacioretty. Sans blague. Et vous connaissez la suite.

Que nous réservera le dernier droit cette année? Le nouveau directeur général du Tricolore Kent Hughes fera-t-il un coup d’éclat pour améliorer son club à long terme, ou se contentera-t-il d’être observateur? On le saura bien assez vite.



Commentez cet article