On sait à quel point le CH cache le plus possible son jeu quand vient le temps de parler blessure… ou même stratégies défensives avec un journaliste.

La NFL, c’est ça, fois mille.

Il y a les Patriots qui ont une règle comme quoi les journalistes ne peuvent parler de stratégie. Ils ne peuvent non plus filmer la séance, ni citer, paraphraser ou commenter ce que les entraîneurs ou les joueurs ont dit lors de la séance d’entraînement.

L’année dernière, les Bears acceptaient que les journalistes filment la séance d’entraînement. Mais uniquement les 8 minutes d’étirement au début de la pratique. Ceci a poussé un journaliste qui couvre l’équipe d’affirmer que  « La NFL est l’entité la plus puissante et paranoïaque du sport américain. Elle veut stériliser et filtrer toute bribe d’information, c’est la blague la plus absurde qui soit. »

C’est à penser que la NFL est dirigée par des assureurs de galas d’humour.

Mais ça va plus loin.

Avec l’ouverture de leur session OTA (offseason team activities), les Bills de Buffalo ont communiqué aux journalistes hier leur nouvelle politique de couverture des pratiques pendant la durée des mini camps d’entraînement estivaux :

Est donc interdit :

  • Toute couverture dans laquelle des informations tactiques ou stratégiques pourraient être relayées.
  • De parler des jeux qui ont été travaillés, des formations inhabituelles utilisées, ou des jeux truqués.
  • De nommer quel joueur était dans l’alignement de départ, tant en attaque d’en défensive
  • De dire qui était assigné à mettre de la pression sur le quart-arrière.
  • De mentionner toute interception, passe échappée ou le pourcentage de passes réussies par les quarts au cours de la pratique.
  • Et ainsi de suite.

Inutile de dire que les journalistes ont réagi fortement, en se moquant de cette règle absurde. Même Richie Incognito s’en est mêlé :

Au moins ça nous permet de jaser de ballon ovale en cette fin mai…



Commentez cet article