jurassic

Hier, les partisans montréalais des Raptors de Toronto étaient invités à se rassembler sur la rue Peel, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard De Maisonneuve, pour assister à la possible victoire historique de leurs favoris.

On s’est donc rendu sur place, au Jurassic Peel, pour vivre cette expérience unique.

Voici notre compte-rendu de la soirée.

***

Le duel promet.

Même une heure avant le match, la rue Peel déborde de fans et l’ambiance est à la fête malgré le temps gris et lourd qui se met de la partie.

jurassic

Crédits photo : Francis Jetté

Avant le début de la rencontre, la foule entâme le Ô Canada à l’unisson.

Le retour de KD

Pendant l’échauffement, la caméra s’attarde une bonne dizaine de minutes sur les jambes filiformes de Kevin Durant. La foule montréalaise hue copieusement son bas du corps. Durant, le MVP des deux dernières années, tente un retour ce soir. Aidera-t-il les Warriors à éviter l’élimination ? La caméra fait un zoom arrière. La foule hue la tête de Durant.

Les Raptors, nos favoris d’adoption, sont à une petite victoire de la « coupe ». Pour la première fois de l’Histoire, une équipe canadienne pourrait remporter le titre de la NBA. Les Montréalais se sont déplacés en grand nombre pour vivre une première et huer le corps de Kevin Durant.

Et dans deux ou trois petites heures, le trophée Larry O’Brien pourrait se balader avec les joueurs des Raptors à travers la foule en délire de Toronto.

***

Je suis quand même dedans. Mais il n’y a pas si longtemps, j’haïssais le basket. Je trouvais ça confus et brouillon. On dirait 10 gars qui se battent pour changer une ampoule.

Ça aura pris Stephen Curry pour m’accrocher. Enfin, quelqu’un qui lance le maudit ballon. Enfin, un geste élégant.

Ce petit moment de tension avant le swish.

De fil en aiguille, je me suis mis à regarder la fin de la fameuse saison parfaite des Warriors. J’ai aussi suivi leur défaite historique (et combien satisfaisante) aux mains de King James et de ses Cavaliers.

Pis là ben, je suis en train de regarder un match de finale de NBA, au milieu d’une foule, à Montréal, pour encourager Toronto.

(Ok, je préfère encore Curry et les Warriors, mais je fais le choix tactique de me la fermer).

***

1er quart

Ça commence fort pour les Warriors. Parfaits sur les tirs de 3 points. Durant semble inspirer ses coéquipiers, mais laisse sa place après 6 minutes.

Les Raptors profitent de son absence, et enfilent 9 points de file pour égaliser. Ils finissent quand même le quart en arrière par 6.

2e quart

Après un duel contre Lowry, Durant tombe et agrippe sa cheville. Sa blessure est revenue. Il quitte le court sous les applaudissements des fans montréalais et retraite au vestiaire, probablement pour huer son corps.

Étrangement, son absence ne change en rien la motivation des Warriors, qui dominent nettement avec leur jeu de passe créatif et leur défensive hermétique.

Pendant ce temps, à Montréal, des snoreaux grimpent partout :

jurassic

Crédits photo : François Lanthier

jurassic

Crédits photo : Francis Jetté

Les arbitres ne semblent pas voir les mêmes fautes que les fans, mais les Raptors n’ont qu’eux à blâmer. Manque d’imagination et hésitation chronique, alors que Golden State joue détendu.

Toronto entame la mi-temps en retard par 6. Comme bien souvent par les temps qui courent, le Canada devra peut-être réviser ses attentes à la baisse.

Mi-temps

Juste une ambiance inexplicable. Les gens applaudissent même les annonces.

3e quart

C’est reparti, mais c’est la même histoire : Toronto rate ses tirs et pas Golden State. Mais voilà Kawhi Leonard qui trouve Siakam pour un 3 points. Son calme sera-t-il contagieux ?

Non.

Incapables de prendre un rythme, les Raptors sont 3 en 18 sur les tirs de 3 points depuis le début du match, 3 en 11 sur les FG depuis le début du quart.

77-63 Golden State. Le temps commence à presser.

Tiens, 10 points d’affilée pour Toronto. L’espoir renaît.

Peine perdue : encore 6 points d’avance pour les Warriors à la fin du quart.

4e quart

Je veux pas partir de rumeur, mais je pense que ça va se jouer ici. Meilleure prestation des Raptors jusque là, eux qui s’approchent à 3 points.

On perd brièvement le signal à cause du mauvais temps… (Comment est-ce que la météo peut encore interrompre un signal en 2019 ?)

92-89 Warriors. Avec 8 minutes à faire, le match est serré au possible. On aura peut-être une émeute ce soir finalement, car, comme la pluie, Kawhi se lève. Il est partout sur le terrain et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

La foule est très attentive.

jurassic

Crédits photo : Francis Jetté

Après une séquence incroyable, un miroir du premier quart, on dirait que les Raptors vont finalement exploser Golden State…

C’est 103-97 Toronto avec 2 minutes à faire.

Mais, en voulant écouler du temps, Lowry perd le ballon, et la possession.

Bon.

Marque finale : Warriors 106 – Raptors 105.

jurassic

Crédits photo : Francis Jetté

On pourra toujours écrire l’histoire à Oakland.



Commentez cet article