5

En 2016, j’avais adressé à EA Sports une petite liste de cheat codes à inclure dans leur prochain NHL. Ils ne m’ont pas écouté.

Il y a quelques semaines, j’ai aussi eu le privilège de tester la nouvelle édition de la franchise de jeux et de poser des questions qui me brûlaient les lèvres depuis longtemps à ses créateurs.

Même s’ils ont été très gentils, je reviens à la charge avec des propositions à intégrer dans NHL 20, qui sort le 13 septembre prochain, afin d’en faire l’édition la plus réaliste à ce jour.

nhl 19 01

Une saison dont le niveau de difficulté augmente quand on joue avec Montréal

Si vous tenez absolument à jouer avec les Canadiens de Montréal, que ce soit dans le mode saison ou le mode franchise, vous ne pouvez pas décider du niveau de difficulté avec lequel vous allez jouer.

Automatiquement, et irrémédiablement, les mois d’octobre et de novembre seront joués à « rookie », puis le degré de difficulté augmentera pour atteindre « normal », « all-star », « superstar » et finalement « good luck even winning a faceoff, dumbass » lors des séries éliminatoires.

nhl 19 02

Des boutons qui cessent de fonctionner

Une fois rendue en séries éliminatoires, ton équipe est obligatoirement composée de joueurs amochés dont certaines de leurs articulations ne fonctionnent même plus à pleine capacité. Bien sûr, EA Sports intègre la notion des blessures dans son jeu depuis des décennies… mais abaisser l’overall d’un joueur blessé, ça ne reflète pas full la réalité de jouer avec un poignet cassé.

Pour que ce soit vraiment concret, le jeu devrait momentanément désactiver certains boutons sur nos manettes, pendant les matchs de séries.

Et tant qu’à y être, à quand un bouton trash talk?

nhl 19 03

Une expansion au goût de Gary Bettman

Depuis 2018, il est possible de bâtir une équipe de toutes pièces, dont vous pourrez choisir la ville. Ensuite, il sera possible de construire sa formation à partir d’un repêchage spécial, de décider du nom de l’aréna, de déterminer le prix faramineux des breuvages vendus en concession, bref, un mode qui a été conçu spécialement pour booster les ventes dans la Vieille-Capitale, je suppose.

Ceci dit, si ce mode était véritablement fidèle au processus d’expansion de la LNH, fort à parier que ça ne se passerait pas aussi facilement. En fait, sûrement que le joueur devrait d’abord débourser de la véritable monnaie pour débloquer du contenu. Puis, s’il veut aménager un club à Québec, il devrait passer par ces étapes :

  • Adresser une demande officielle aux bureaux de la ligue;
  • Construire un amphithéâtre à gros coût;
  • Faire une seconde demande;
  • Patienter;
  • Faire semblant de pas être jaloux de Vegas et de Seattle qui reçoivent chacune une équipe;
  • Attendre que le dollar canadien augmente;
  • Jouer quelques saisons avec les Coyotes par dépit;
  • Booker Metallica en attendant;
  • Patienter;
  • Voir Portland et Kansas City obtenir une franchise.
nhl 19 04

Une foule représentative

Je ne m’ennuie vraiment pas de la foule en carton qui « animait » les matchs jusqu’en 2005, et peut-être que je me plains le ventre plein. Mais honnêtement, chaque fois que les séquences d’animation se tournent vers les estrades, mes sourcils froncent. Pour l’amour du ciel, qui porte un béret à un match de hockey? QUI? CRISOTBAL HUET?

Et surtout : c’était une bonne idée, de modifier l’algorithme qui génère des personnages dans la foule, EA. Juste en misant sur les différents uniformes disponibles, ça met un peu de diversité. Mais il faut doser. C’est pas vrai que 75 % des gens présents à un match de saison régulière des Hurricanes arborent l’uniforme officiel de son club. Et ENCORE MOINS celui des Whalers!

Des fans au Colorado avec un t-shirt de Joe Sakic, du temps qu’il était avec les Nordiques, c’est plausible. Mais des fans invétérés des Whalers chez les partisans actuels des Hurricanes? Peu réaliste.

(Dans le même ordre d’idées, il faudrait réduire le volume de la foule lorsqu’on joue dans le domicile des Sénateurs d’Ottawa. C’est pas mal plus silencieux que ça dans la vraie vie.)

nhl 19 05

Pas d’équipes nationales

Si la LNH préfère ne pas envoyer ses joueurs aux Olympiques, le jeu vidéo licencié par la ligue ne devrait certainement pas inclure d’équipes nationales. C’est juste une question d’être conséquent dans ses choix.

À tout le moins, les joueurs représentant chacune des nations devraient être ceux qui ont véritablement participé au dernier tournoi olympique. Mettons que ça me dérangerait moins que le fin finaud avec qui je joue en ligne prenne Team Canada. Si c’est le cas, je pourrai toujours prendre le club de l’Allemagne et le clancher.



Commentez cet article