Depuis le début des séries de la LNH, on a assisté à de sérieuses échauffourées, particulièrement dans la série Flames-Canucks. Du côté du baseball, on a même eu droit à une série d’incidents dans la série Royals-Athletics au cours du week-end. Qui dit hommes remplis de testostérones, dit coups salauds, combats, mêlées générales, etc. Et le football australien n’y fait pas exception.

Ce week-end, Chris Yarran, des Blues de Carlton, a assené une solide gauche à Paul Chapman, des Bombers d’Essendon.

Yarran devrait être bien sûr suspendu. On parle de quatre ou cinq matchs (sur une saison de 22).

Comme la LNH, le football australien a son historique de célèbres mêlées générales. Avec la présence de 36 joueurs sur le terrain, les arbitres qui n’arrêtent pas nécessairement immédiatement le jeu, les soigneurs qui s’occupent des joueurs ensanglantés pendant que les combats continuent, ce sont généralement des scènes extrêmement chaotiques.

Une des mêlées les plus spectaculaires des dernières années remonte à 2004 entre Essendon et Hawthorn. La mêlée comme tel débute vers 2:30.

Il faut dire que la rivalité entre Hawthorn et Essendon remonte aux années 80. Même en grande finale en 1985, ils y étaient allés d’une mêlée générale.

Il n’y a pas qu’Essendon qui livre des combats à ses adversaires. En 2009, les joueurs de Collingwood et de Richmond en sont venus aux coups.

Mais Essendon semble définitivement avoir la réputation d’être les bad boys du football australien, eux qui ont leur propre compilation de l’historique de leurs mêlées générales.



Commentez cet article