Randy Savage Wrestlemania IV

Le 2 et 3 avril prochain, la WWE présentera la 38e édition de Wrestlemania en direct du stade des Cowboys de Dallas.

Avant le « Super Bowl de la lutte », Balle Courbe partage des souvenirs des éditions passées en guise de compte à rebours vers la grande soirée.

Parce que des grands «Wrestlemania Moments», il y en a beaucoup.


wrestlemania_4_poster_remake_by_cleest19xxltfu-d9uvugh
 

Le 27 mars 1988, la WWF présentait la 4e édition de la classique Wrestlemania en direct d’Atlantic City, sur la propriété du casino Trump Plaza d’un certain Donald Trump, homme d’affaires de l’époque aux États-Unis (clin d’œil, clin d’œil). En fait, ce n’était pas tout à fait là, mais tout proche et l’événement était publicisé comme tel.

Pour ce grand rendez-vous, la WWF proposait quelque chose d’absolument unique à l’époque : une soirée de quatre heures afin de couronner le nouveau champion de la WWF.

En effet, le championnat a été déclaré vacant par Jack Tunney après la controversée victoire d’Andre the Giant sur Hulk Hogan le 5 février 1988. Ce soir-là, Andre a usé d’une ruse afin de surmonter son rival en employant le frère jumeau d’un arbitre pour lui offrir un compte avantageux. Dans la foulée de sa victoire, Andre a tout de suite remis son championnat au Million Dollar Man Ted DiBiase.

Un nouveau champion à déterminer

Outré par le stratagème, Tunney n’a pas tardé a déclaré le championnat vacant et c’est aux termes d’un tournoi d’un soir qu’un nouveau souverain serait annoncé.

Hulk Hogan et Andre seraient parmi les participants, tout comme Ted DiBiase, Jake Roberts, Rick Rude, Jim Duggan, Don Muraco, Dino Bravo, Greg Valentine, Ricky Steamboat, Butch Reed, One Man Gang, Bam Bam Bigelow et, finalement, le Macho Man Randy Savage.

Comme en témoigne l’affiche de l’événement, la grande rivalité de la WWF opposait Hogan à Andre, mais les deux se trouvaient du même côté du tableau lors du tournoi et ils se sont affrontés lors de la 2e ronde. Le match s’est d’ailleurs terminé à la suite d’une double disqualification, offrant à Ted DiBiase un passe-droit vers la finale dans cette portion de tableau.

Le tour de Randy Savage

Du côté de Savage, il a vaincu successivement Butch Reed, Greg Valentine et One Man Gang afin de rejoindre DiBiase en finale.

Deuxième grand gentil de l’organisation derrière Hogan, Savage avait jusqu’ici surtout été un grand champion Intercontinental, lui qui a détenu le titre 414 jours avant de le perdre lors d’un légendaire combat à Wrestlemania III contre Ricky « The Dragon » Steamboat. Le titre Intercontinental, à l’époque, était souvent un terrain d’essai afin de voir qui serait en mesure de prendre le haut du totem de la compagnie et Savage, avec son charisme incroyable, sa flamboyance et son talent rare pour captiver la foule de par ses simples mouvements, était un candidat de choix pour remplir le rôle.

D’autres, après et avant lui, ont suivi le même chemin avant de recevoir les grands honneurs. Pensons à l’Ultimate Warrior et Bret Hart, pour ne nommer que ceux-là.

Wrestlemania_Crops_4--15a0efed1bca44a7c81ea10c87fb5e4f

Ceci étant dit, c’est un Savage fatigué de ses trois combats qui se dressa devant un Ted DiBiase plus reposé en finale et dans un danse écourtée, Savage a triomphé malgré la présence d’Andre the Giant aux abords du ring. Hulk Hogan et Miss Elizabeth accompagnaient Savage lors du match et lors des célébrations à la toute fin.

Une soirée couçi couça

Malgré l’incroyable image d’un Randy Savage triomphant à la fin, Wrestlemania IV n’était pas une grande soirée de lutte. Oui, le tournoi pour le championnat du monde était une première à Mania et un événement légendaire de par sa présence. Mais avec 16 combats sur la carte, la plupart sous la barre des dix minutes, c’était difficile de raconter de grandes histoires. Par contre, on peut noter la victoire de Demolition qui a conservé les titres par équipe plus de 16 mois.

L’ascension du Macho Man, ceci dit, allait le transporter jusqu’au Wrestlemania de l’année suivante où il sera le méchant jaloux de son « ami » Hulk Hogan dans un combat tout simplement intitulé The Mega Powers Explode.

Mais ça, c’est une histoire pour une autre fois. Tout comme l’histoire qui veut que Ted DiBiase devait à la base gagner le tournoi et que, toujours selon la rumeur, la Million Dollar Belt aurait été introduite comme un prix de consolation par la suite.



Commentez cet article