choix

Voici cinq des pires premiers choix dans la Ligue nationale depuis le début des années 80.

On n’imagine pas le nom d’Alexis Lafrenière s’ajouter à cette liste, mais on ne sait jamais…

Les athlètes suivants étaient eux aussi considérés comme de futures superstars. Malheureusement, ils n’ont jamais réussi à combler les attentes que les organisations avaient envers eux.

Alexandre Daigle

Alexandre Daigle

Premier choix au repêchage de 1993 (Sénateurs d’Ottawa)

Les Sénateurs d’Ottawa croyaient repêcher une future supervedette de la ligue, en 1993, mais Alexandre Daigle n’a jamais atteint les sommets espérés. Il y a quelques années, il s’était confié sur les troubles de santé mentale auxquels il a dû faire face, quand il était encore très jeune.

Et disons qu’avoir autant de pression sur les épaules, ça n’aide clairement pas.

Nail Yakupov

choix

Crédits photo : Getty Images

Premier choix au repêchage de 2012 (Oilers d’Edmonton)

Nail Yakupov a brûlé la Ligue junior de l’Ontario en cumulant 170 points en 107 matchs, lors des saisons 2010-2011 et 2011-2012. Les Oilers avaient donc raison de croire qu’il pouvait s’établir comme un attaquant de premier plan dans la LNH, ce qu’il n’est jamais devenu. En 350 parties dans le circuit Bettman, le Russe a inscrit son nom 136 fois sur la feuille de pointage, mais il est surtout reconnu pour son attitude parfois douteuse.

Par exemple, on se souviendra qu’il avait célébré comme s’il venait de scorer le but gagnant de la Coupe Stanley après avoir marqué un but égalisateur avec quelques secondes à faire dans un match sans réelle importance en janvier 2013.

Yakupov évolue aujourd’hui en KHL après avoir quitté la LNH après la campagne 2017-2018. En 2018-2019, il a cumulé 23 buts et 10 passes pour 33 points en 47 parties avec le SKA de Saint-Pétersbourg.

Patrik Stefan

Patrik Stefan 2

Premier choix au repêchage de 1999 (Thrashers d’Atlanta)

Durant sa carrière, l’attaquant tchèque a marqué en moyenne 9 buts par saison. On se rappelle surtout de lui pour sa monumentale bévue qui avait mené à un but des Oilers en toute fin de match, le 4 janvier 2007.

Cette même année, les Canucks s’étaient arrangés pour obtenir les 2e et 3e choix, afin de mettre la main sur des jumeaux…

Doug Wickenheiser

Doug Wickenheiser

Premier choix au repêchage de 1980 (Canadiens de Montréal)

Pour une fois que le CH avait la chance de sélectionner un joueur avant tout le monde… Mais non, le club a clairement manqué son coup en préférant miser sur ce centre originaire de Regina, plutôt que sur Denis Savard ou Paul Coffey.

En 556 matchs dans la LNH, Wickenheiser a récolté 276 points.

Rick DiPietro

Rick DiPietro

Premier choix au repêchage de 2000 (Islanders de New York)

Au début du millénaire, les Islanders ont décidé de se départir de la recrue Roberto Luongo, afin de tout miser sur DiPietro.

À l’automne 2006, ce « joueur de concession » a signé un contrat de 15 ans d’une valeur de 67,5 millions US.

Le gardien ne ferait peut-être pas partie de cette liste s’il n’avait pas été affligé par les blessures. Mais si Mike Milbury et sa clique avaient vu le potentiel en Luongo, ils auraient pu utiliser leur choix pour repêcher un autre joueur d’avenir, comme Dany Heatley ou Marian Gaborik, par exemple.

Mentions honorables :

  • Gord Kluzak (Bruins de Boston, 1982)
  • Brian Lawton (Northstars du Minnesota, 1983)
  • Bryan Berard (Sénateurs d’Ottawa, 1995)

À votre avis, quel fut le pire 1er choix dans l’histoire de la LNH?

(Photos : Getty Images)

***

Je vous invite à me suivre sur Twitter

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article