4

Par Nicholas Pereira

Les Blues de Saint-Louis ont réalisé tout un exploit. Le 1er janvier dernier, l’équipe du Missouri était au dernier rang de la LNH. Quelques mois plus tard, elle met la main sur la première coupe Stanley de son histoire.

Cette remontée tardive au classement est sans doute l’un des plus beaux retours de l’histoire du circuit. En effet, les Blues ont fait preuve de résilience et d’une force de caractère impressionnante pour remporter un premier titre en 52 ans.

Ceci nous a inspiré un top des plus beaux revirements de situation au cours d’une même saison dans le sport professionnel. Pour ce faire, nous avons choisi une formation par sport au sein des cinq principales ligues professionnelles nord-américaines.

Évidemment, vous comprendrez que les Blues de Saint-Louis représentent le circuit Bettman.

retours 01

1978 - Yankees de New York

Photo : Crédits photo : Getty Images

En 1978, les Yankees de New York étaient champions en titre de la Série mondiale. Ainsi, il aurait été normal de les voir dominer à nouveau lors de la saison régulière.

Toutefois, les Bombardiers du Bronx connaissent un lent départ et les Red Sox de Boston en profitent pour se forger une avance au sommet de la division Est de l’Américaine. Les Yankees ont un retard de 14 matchs sur leurs rivaux en date du 19 juillet et leur cause semble peine perdue. Et pourtant…

À la suite d’un changement de direction, New York se remet à gagner et réduit peu à peu l’écart. Au début du mois de septembre, Boston n’a plus que 6,5 matchs d’avance et se fait rejoindre à la toute fin de la saison régulière. Les deux équipes terminent l’année avec des fiches identiques et doivent s’affronter dans un match de bris d’égalité.

New York l’emporte et accède aux éliminatoires. Les Yankees remporteront ensuite une deuxième Série mondiale consécutive, la 22e de l’histoire de la franchise.

retours 02

1996-1997 - Suns de Phoenix

Photo : Crédits photo : Getty Images

Les Suns de Phoenix ont échangé Charles Barkley à l’aube de la saison 1996-1997. En retour, la formation de l’Arizona obtenait les services de Mark Bryant, Chucky Brown et Robert Horry. Disons que l’expérience n’a pas été un franc succès, du moins au départ…

Phoenix a perdu ses huit premières rencontres en saison régulière, ce qui a mené au congédiement de l’entraîneur-chef Cotton Fitzsimmons. La direction a aussi tenté de faire changer les choses en acquérant Jason Kidd, qui s’est toutefois blessé dès son premier match avec les Suns. Il allait ensuite manquer six semaines d’activités.

Ainsi, les Suns présentaient une fiche de 17-31 à la pause du Match des étoiles. L’équipe s’enfonçait et il était difficile d’entrevoir du positif.

Quelques semaines plus tard, Phoenix a surpris le monde du basketball en se qualifiant pour les éliminatoires. Les Suns ont cumulé un rendement de 23-11 au retour de la pause, ce qui leur a permis de prendre part au tournoi printanier.

La fin est toutefois moins glorieuse, alors que l’équipe s’est inclinée en cinq rencontres dès le premier tour face aux SuperSonics de Seattle.

retours 03

2001 - Titans du Tennessee

Photo : Crédits photo : Getty Images

Les Titans du Tennessee ont participé au Super Bowl XXXIV en 2000. Deux saisons plus tard, ils terminaient l’année avec une fiche décevante de 7-9 et semblaient déjà sur une pente descendante.

Les difficultés se sont poursuivies en 2002, puisque l’équipe a entamé la saison avec une fiche de 1-4. L’équipe semblait en voie de manquer le rendez-vous éliminatoire pour une deuxième année de suite… et pourtant!

Les Titans n’ont perdu qu’un seul autre match sur l’ensemble de la saison et se sont qualifiés pour les éliminatoires grâce à un bilan de 11-5.

Leur parcours mémorable s’est terminé en finale de l’Association Américaine, s’inclinant devant les Raiders d’Oakland par la marque de 41-24.

Plus récemment, les Colts d’Indianapolis ont eu un parcours similaire. En 2018, l’équipe avait entamé l’année avec une fiche de 1-4, avant de se qualifier pour les éliminatoires à titre de quatrièmes as. Ils ont atteint les duels de division, mais se sont inclinés face aux Chiefs de Kansas City.

retours 04

2018 - DC United

Photo : Crédits photo : Getty Images

DC United a vécu une saison 2018 assez spéciale. Le stade de l’équipe était en construction, ce qui forçait l’organisation à disputer tous ses premiers matchs sur les terrains adverses. Les joueurs ont même dû disputer des rencontres dans des stades temporaires pour ne pas prendre trop de retard sur le calendrier des autres formations du circuit.

Ainsi, après quatre mois d’activités, DC United présentait une fiche de 2-7-4 et la route pour les éliminatoires s’annonçait ardue. Toutefois, une bonne nouvelle s’amenait en provenance de l’Angleterre : Wayne Rooney.

Son effet a été immédiat et l’équipe a recommencé à gagner des matchs. DC United a terminé l’année au quatrième rang de l’Association de l’Est grâce à une fiche de 14-11-9, ce qui lui donnait l’avantage du terrain pour la première ronde éliminatoire.

Le conte de fées a pris fin abruptement, puisque l’équipe s’est inclinée en tirs de barrage face au Crew de Columbus.

***

SurLeBanc.ca, près de l’action! Le sport sous tous ses angles, que ce soit d’un point de vue traditionnel, politique ou culturel. Retrouvez l’ensemble des articles, chroniques, podcast « Le Vestiaire », vidéos et reportages au surlebanc.ca.



Commentez cet article