Novak Djokovic Simona Halep

Novak Djokovic a gagné le tournoi de Rome. Simona Halep a elle aussi gagné le tournoi de Rome.

La bourse de Djokovic? 205 200 euros. La bourse de Halep? 205 190 euros.

Cette différence de 10 euros fait rager plusieurs amateurs de tennis et militants pour l’égalité des sexes.

La situation a Rome a été mise en lumière par le journaliste Ben Rothenberg.

On remarque aussi la différence plus importante entre les bourses masculines et féminines dans les autres rondes du tournoi. Une joueuse qui se rend en troisième ronde gagne quand même moins qu’un joueur qui se fait éliminer en première ronde. Disons que les 10 euros de différence entre les champions ne sont que la pointe de l’iceberg.

On comprend que l’ATP (qui gère les joueurs) et la WTA (qui gère les joueuses) sont deux entités indépendantes. C’est un peu comme si deux entreprises distinctes partageaient les mêmes bureaux et que les salaires étaient différents.

Mais quand même. La disparité entre les bourses est très importante.

Les opinions divergent

D’un côté, plusieurs soulignent l’absurdité de la chose.

Tennis Rome

Tennis Rome

D’autres mentionnent que les hommes doivent gagner plus d’argent tout simplement parce qu’ils jouent cinq manches dans un match alors que les femmes en disputent trois.

Tennis Rome

Tennis Rome

Mais à Rome (qui n’est pas un tournoi majeur), les hommes ET les femmes jouaient des matchs de trois manches maximum…

La solution

Ça ne prend pourtant pas un doctorat en mathématique pour trouver une solution : distribuer l’argent équitablement entre les hommes et les femmes et ce, dans toutes les rondes du tournoi.

Les organisateurs du tournoi de Rome auraient pu enlever 5 euros de la bourse du vainqueur chez les hommes et la donner à la championne. 205 195 euros à chacun. Personne n’en aurait parlé parce que ça aurait été juste normal que l’homme et la femme remportent la même somme puisqu’ils ont gagné le même tournoi.

Mais personne n’aurait parlé de la différence majeure entre les autres bourses, ce qui est encore plus préoccupant.



Commentez cet article