russie

Le verdict est tombé : le Comité international olympique a suspendu la Fédération de Russie. Les athlètes russes seront présents aux Jeux de Pyeongchang, mais ils participeront sous un drapeau neutre. Cette règle s’applique autant aux sports individuels qu’à l’équipe de hockey.

En Russie, beaucoup ont vu cette décision comme une machination et certains ont essayé d’utiliser le vent d’indignation pour lancer un mouvement de boycottage. Cette faible minorité a toutefois dû rapidement se rendre à l’évidence; personne ne les suit. Pour les athlètes russes, l’uniforme neutre ne justifie pas de telles mesures. Sergei Shirokov, joueur de centre du SKA de St-Pétersbourg, en témoigne.

« Sans hymne et sans drapeau, nous devons aller aux Jeux pour remporter une médaille. Tout le monde sait que nous sommes des Russes. Le peuple russe nous supportera avec ou sans ces symboles. Le drapeau, nous l’avons tatoué sur le cœur et personne ne peut nous l’enlever. »

russie

Crédits photo : Alexandre Pouliot-Roberge

Shirokov n’est pas le seul à s’exprimer ainsi. En fait, l’équipe de hockey en fait son discours officiel. À la Coupe de la Première chaine, le slogan « dans notre cœur » était partout. Cette réaction s’explique toutefois facilement : l’équipe masculine de hockey des Jeux de Sotchi est sortie blanche comme neige de cette histoire de dopage. Ses joueurs ne veulent certainement pas payer pour les idioties des autres.

Les hockeyeurs russes ont d’autres bonnes raisons d’aller à Pyeongchang, notamme le boycottage de la LNH qui leur donne une occasion en or, littéralement. Les joueurs de la KHL seront les grandes vedettes du tournoi et les Russes ont les faveurs des bookmakers. L’équipe a gagné tous les matchs à la Coupe de la Première chaine et Shirokov nous promet qu’on a encore rien vu.

« Nous avons une excellente équipe et nous allons être encore plus fort lors des Jeux. Nous avons quelques gars encore à l’infirmerie. J’espère qu’ils seront assez en forme pour jouer en Corée. »

Dans cette liste, on trouve l’inimitable Pavel Datsyuk. En effet, le capitaine du SKA de St-Petersburg est sur la touche depuis plusieurs semaines. Cette saison, l’ancienne vedette des Red Wings n’a joué que 25 matchs où il a compté 7 buts et récolté 21 aides pour produire 28 points. En ce moment, on ignore toujours comment se passe la remise en forme de Datsyuk, mais sa présence aux prochains Jeux ne semble pas être en péril.

Un autre grand absent est Andrei Markov. Le général à la ligne bleue du Ak Bars n’a toujours pas été invité à rejoindre l’équipe nationale. Beaucoup ont déjà perdu espoir de le voir au sein de l’équipe olympique. Il faut dire que l’entraineur-chef de l’équipe, Oleg Znarok, ne s’est pas montré encourageant durant sa conférence de presse de mercredi dernier.

« Nous avons discuté avec l’entraineur du club et il nous a dit qu’Andrei n’est pas encore prêt pour rejoindre l’équipe. »

La sélection russe devrait être annoncée au public le 25 janvier prochain. Znarok l’a déclaré à R-Sport dimanche soir. Datsyuk et Markov rejoindront-ils les autres vedettes de la KHL pour défendre l’âme russe sous le drapeau olympique? L’avenir nous le dira. Cela dit, personne ne doute que les heureux élus se sentiront investis d’une mission sacrée.



Commentez cet article