Samedi prochain, la championne de l’UFC Ronda Rousey défendra sa ceinture contre l’aspirante Holly Holm en Australie lors de l’événement UFC 193 à Melbourne. On aimerait vraiment ça vous dire que c’est le combat qui attire le plus l’attention cette semaine, mais non, visiblement pas.

Vu l’énorme popularité de Rousey, tout ce qu’elle dit est analysé au peigne fin et ses déclarations dans une entrevue au magazine Maxim n’ont pas passé inaperçues.

«What should a guy always do? Take his time. In general, a girl takes a minute. He needs to get her ready.You should never need lube in your life. If you need lube, then you’re being lazy…and you’re not taking your time»

(qu’est-ce qu’un gars devrait toujours faire? Prendre son temps. En général, une fille a besoin de plus d’une minute. Il doit la préparer. Tu ne devrais jamais avoir besoin de lubrifiant dans la vie. Si tu en utilises, alors tu es paresseux et tu ne prends pas assez ton temps.)

À la suite de ça, une compagnie de lubrifiant a offert un approvisionnement à vie à la célèbre athlète afin qu’elle soit sensibilisée à la nécessité pour certains d’utiliser ces produits aidant à la proximité.

De plus, certains activistes ont cité ce passage pour souligner que Rousey ne devrait pas donner de conseils à personne à ce sujet, citant sa maladresse et son manque de considération.

Pour ajouter de l’huile sur le feu, Rousey a parlé des incidents lors du premier épisode de la série Embedded avant l’UFC 193 et elle ne mâche pas ses mots.

«I’m sorry, I thought I was doing all the girls a favor, making sure that their guys put in some effort. But it sounded like some greedy kiddy b—–s are really f—-n mad at me. I’m like, it’s not my fault you were alone in the sandbox.»

(Je suis désolé, je croyais faire une faveur à toutes les filles en m’assurant que les gars prennent leur temps et mettent les efforts nécessaires. Mais semble-t-il que des égoïstes sont très fâchées après moi. Ce n’est pas de ma faute si vous étiez seules dans votre carré de sable.)

Tempête dans un verre d’eau? Assurément. Sauf que ça vous indique l’immense popularité de Rousey. Tout à son propos finit par faire la manchette.

TOUT !

Maintenant, on parle de #LubeShaming – eh ben!



Commentez cet article