Sean Avery coupable endommagé voiture scooter top

Sean Avery vient d’être puni pour avoir accroché. Sauf que cette fois-ci, les faits reprochés ne se sont pas produits sur la glace, mais en pleine rue. Et ça lui coûtera plus qu’un deux minutes.

En février 2019, l’ancien agitateur de la LNH s’était rendu justice en percutant volontairement la portière d’un véhicule qui empiétait sur une piste cyclable de Manhattan. C’est, du moins, ce qu’on lui reprochait.

Aux commandes de son scooter électrique, le controversé personnage n’avait pas apprécié se faire obstruer le chemin. Selon les documents déposés à la Cour, en plus d’endommager la voiture avec son propre moyen de transport, il avait engueulé le chauffard, en se moquant notamment de sa calvitie.

Du grand Avery.

Sean Avery coupable endommagé voiture scooter 01

Photo prise par le propriétaire du véhicule (via New York Post)

Les trous de mémoire d’Avery

Durant son témoignage, l’ex-hockeyeur de 42 ans s’est justifié en assurant avoir tenté d’éviter l’obstacle. « Lorsque j’ai vu l’enfant dans la fourgonnette [une fillette de 4 ans], j’ai arrêté de crier », s’est-il aussi souvenu.

Quant aux dommages causés (un trou dont le diamètre est semblable à celui d’un 25 cents), sa mémoire lui fait défaut. « Ça fait plus de trois ans, c’est flou. »

Sean Avery coupable endommagé voiture scooter

Les dommages causés par Sean Avery (via New York Post)

En réalité, c’est après avoir proféré des vulgarités qu’Avery aurait abimé ledit véhicule. Jeudi, un juge l’a finalement reconnu coupable de méfaits.

La sentence n’est pas encore connue, mais selon diverses sources, il se pourrait bien que notre ami passe un peu de temps au cachot (traduction : derrière les barreaux).

Un étrange scooter

Dans la Grosse Pomme, Sean Avery est reconnu comme un féroce défenseur des espaces réservés aux cyclistes. En particulier depuis qu’il roule en URB-E, paraît-il.

Lorsqu’il est au volant de ce drôle d’engin électrique, c’est difficile de la manquer.

Sean Avery coupable endommagé voiture scooter

(Crédit : Splash News)

À en croire les médias qui étaient présents lors du verdict, c’est le sourire aux lèvres et des verres fumés devant les yeux que le truand déchu est sorti du tribunal.

Selon le New York Post, en 2019, les procureurs de la poursuite avaient proposé à Sean Avery de déclarer coupable, en échange, sans doute, de quelques heures de travaux communautaires et d’un dédommagement d’ordre financier. Ce dernier avait refusé, en déclarant : « Si je dois être le souffre-douleur, pas de problème. On doit être capables de faire du vélo en toute liberté. »

Psst… Tu roules en scooter électrique sur les voies pensées pour ceux qui pédalent, Sean. Les cyclistes ont autant besoin de toi comme défenseur que les voitures ont besoin des cyclistes. Sans vouloir offenser l’un ou l’autre, vous comprenez.

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel



Commentez cet article