Avec la nouvelle année viennent les nouvelles résolutions et pour les sportifs, c’est aussi l’occasion de mettre à jour les bonnes habitudes d’activités physiques. Avec la fermeture des gyms et des centres récréatifs, les options d’activités physiques à l’intérieurs diminuent.

Après plusieurs tentatives, ma copine m’a finalement convaincu de tenter l’expérience de l’entraînement à domicile. Confession, je regardais le truc de haut un peu.

Yo, je suis un joueur de baseball et de hockey. Je m’entraîne au gym depuis la jeune vingtaine à lever des poids et faire du bench press. Je ne vais pas faire du Josée Lavigueur trois fois par semaine. Je suis un sportif, moi.

Quelques amis m’avaient parlé du programme Insanity. C’est difficile, tu vas voir. « Ouais ouais, c’est ça, tu fais des jumping jacks durant 40 minutes, y’a pire que ça, mon ami. »

Mais bon, les gyms sont fermés, donc pourquoi ne pas l’essayer. M’étais trompé. Respect aux soldats d’Insanity.

Quelques petites confessions sur mes débuts d’entraînement à domicile.

L’habillement

Mon magasin préféré est passé du Empire au Sports Experts. C’est plus plaisant de s’entraîner avec du beau linge de sport on dirait. Tant qu’à jogger la morve au nez sur le bord de l’agonie dans une journée froide de janvier, aussi bien se faire passer pour un athlète qui se prépare au marathon de Boston avec du linge flambette. Tout d’un coup que les voisins regardent par la fenêtre.

La tenue vestimentaire prend le bord quand tu t’entraînes dans le sous-sol. Vieux bermudas de sport que tu as utilisé pour peinturer depuis le temps. Vieux t-shirt troué, deux bas pas pareils.

Tu as autant de couleurs différentes sur le dos que ton sapin de Noël.

Mon premier métier était celui d’arbitre au baseball. Daniel Marcil, qui me formait, m’a donné ce judicieux conseil que j’applique dans plusieurs sphères de ma vie : « Contrôle ce que tu peux contrôler. Si t’as l’air bon, t’as déjà la moitié de fait. »

C’est vrai dans tout, sauf quand tu t’entraînes dans le sous-sol.

L’équipe Beachbody

Moi, comme vous tous sans doute, me faire crier après, je n’aime pas ça. Je n’aime pas me faire crier après par une personne en autorité. J’aime encore moins me faire crier après par un inconnu sorti de ma télévision… en anglais, en plus.

« COME ON! Show me what you got. »

« Are you gonna quit on me?!?! What are you gonna do now?!?! », me défi un athlète en plastique bronzé de la même couleur que Youppi!

Ne me mets pas au défi de peser sur stop et de me partir un District 31.

Tu as aussi l’acteur au fond du groupe. Il a une Caramilk à la place des abdos et il est musclé de la face comme Frédéric Plante qui se rend à la station de RDS en joggant à reculons à chaque matin.

Quand tu fais la même face qu’Alex Harvey qui vient de terminer un 50 kilomètres un matin de tempête à Oslo parce que l’exercice demande de faire 20 redressements assis… on ne te croit pas.

J’ai dîné il y a 6 heures avec une moitié de Delissio et deux Budweiser, ce n’est pas normal qu’on trouve ça difficile au même degré toi et moi.

Merci d’essayer de me motiver, mais en ce moment t’es plus insultant que motivant.

Flexibilité

J’ai toujours été quelqu’un d’actif physiquement en pratiquant plusieurs sports d’équipes ou individuels, mais comme à peu près tout le monde, j’ai négligé l’échauffement et les étirements.

L’étirement sert à prévenir les blessures, certes, mais aussi à mesurer ton degré de flexibilité.

Oh la la.

Tu te souviens c’est quoi une arabesque? Ma dernière tentative remontait au cours de Raymond en éducation physique de 6e année.

via GIPHY

Les exercices de flexibilité c’est comme un élan au golf. Dans ta tête, tu as la fluidité de Tiger Woods. En réalité, tu ressembles davantage à Alex Galchenyuk sur ce vidéo.

Même chose pour les étirements. Tu tentes une arabesque et tu penses avoir la technique de Nadia Comaneci, puis soudainement, tu vois ton ombre au plancher. C’est si triste.

L’entraînement débute et tu regardes l’enseignant expliquer l’exercice. Le temps que tu saisisses comment être efficace en accomplissant le mouvement, Youppi! avec les abdos en Caramilk a déjà passé au suivant.

Je profite aussi de ce texte pour demander conseil. On fait comment pour réussir un exercice où il faut pencher sa tête et s’accroupir au sol, tout en regardant le programme à la télévision?

J’ai amélioré ma forme physique, mais j’ai développé un torticolis.

« Come on! If you need it, take a break! »



Commentez cet article