semi-pro

semi-pro

Le 3 septembre prochain à 21 h 30, Z vous entraîne dans les coulisses de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) avec la série documentaire Semi-Pro. On y suit le quotidien de joueurs, coachs et propriétaires des équipes de six villes québécoises, qui essaient tant bien que mal de concilier travail, famille et hockey.

Et honnêtement, on y prend goût. Même que c’est presque plus excitant que de regarder des matchs de la LNH. Vous ne nous croyez pas ?

Voici sept raisons de regarder Semi-Pro.

C’est comme Slapshot, mais pas scénarisé

semi-pro

Crédits photo : sevencut

La réalité des équipes de la LNAH n’est pas tellement loin de celle des Chiefs de Charlestown : dans les deux cas, le jeu est très axé sur la robustesse et les équipes se démènent pour se maintenir au-dessus du seuil de la rentabilité. La série ne dit toutefois pas si les joueurs aiment la root beer.

Le niveau de jeu élevé

Pour une ligue qui nous était jusqu’à tout récemment pratiquement inconnue, le calibre de la LNAH est étonnamment élevé. Plusieurs joueurs sont passés à deux doigts de jouer dans la LNH. Certains d’entre eux ont d’ailleurs déjà été repêchés par les Nordiques, les Capitals ou les Islanders.

Les joueurs sont là par passion

Les joueurs de la LNAH ont le hockey dans le sang. Mais vraiment. Ils ne font certainement pas ça juste pour l’argent, puisque la plupart doivent avoir une job le jour et jouer au hockey le soir. Et on gagerait un dix que John Tavares serait pas tellement partant pour faire la route entre Thetford Mines et Jonquière en autobus s’il ne gagnait pas des millions.

Il y a des joueurs francophones

A-t-on vraiment besoin d’élaborer sur ce point ?

Les discours des coachs

semi-pro

Crédits photo : Wiki Lance et compte

Si vous aimiez voir Yvan Ponton s’enflammer dans le vestiaire du National à l’époque de Lance et compte, vous en aurez pour votre argent avec Semi-Pro. On assiste souvent aux discours des coachs dans le vestiaire, montées de lait, métaphores douteuses et mâchage de gomme inclus.

Des enjeux d’actualité

Si la LNAH est reconnue pour son jeu robuste, ses rivalités enflammées et ses bagarres fréquentes, ses dirigeants se posent les mêmes questions que ceux de la LNH : quelle place devrait-on accorder aux combats dans les matchs ? Si la question divise dans la LNH, elle le fait encore plus dans la LNAH, où les bagarres font partie intégrante de l’ADN.

Un aperçu du futur de la LNH ?

semi-pro

Crédits photo : Daniel Dupuis/Page Facebook du Cool FM

Dans la LNAH, les commanditaires sont omniprésents. Les uniformes sont tapissés de logos. Certaines équipes portent des noms de compagnies (comme le Cool FM 103,5 de Saint-Georges). Même le trophée des vainqueurs est commandité : la Coupe Vertdure. Voilà peut-être un aperçu de ce qui attend la LNH, si les rumeurs au sujet de la publicité sur les uniformes sont fondées… Lord Stanley se retournerait dans sa tombe.

En terminant, voici un petit aperçu de la série :



Commentez cet article