Serge Ibaka au Congo

Au début de l’été, les Raptors de Toronto ont conquis le Canada et la planète NBA lors de leur conquête spectaculaire d’un premier championnat de la ligue par une équipe à l’extérieur des États-Unis.

L’équipe a peut-être perdu Kawhi Leonard depuis ce triomphe, mais la plupart des vedettes de l’équipe seront encore au nord de la frontière lors du début de la prochaine saison, incluant les vétérans Kyle Lowry et Serge Ibaka.

Avant de renouer avec le bois franc des terrains de la ligue, les joueurs ont droit à leur petit moment avec le trophée Larry O’Brien remis à l’équipe championne.

Serge Ibaka retrouve la maison

Pour son temps avec le trophée, l’avant Serge Ibaka est retourné dans son Congo natal pour une visite officielle et son histoire est particulièrement touchante.

Originaire de Brazzaville, la capitale de la République du Congo (à ne pas confondre avec la République Démocratique du Congo), Ibaka est le troisième plus jeune d’une famille de 18 enfants. Les deux parents d’Ibaka étaient joueurs de basket, mais sa mère est décédée lorsqu’il était relativement jeune et son père a été emprisonné lors de la Deuxième guerre du Congo. Les enfants Ibaka ont donc connu l’extrême pauvreté ainsi qu’une famine généralisée dans la région.

Ibaka a utilisé le sport comme échappatoire et il a réussi à s’expatrier en France à 17 ans afin de rejoindre une ligue professionnelle européenne; la suite des choses, vous la connaissez. Il a été repêché par les Sonics de Seattle (maintenant le Thunder) avec le 24e choix du repêchage de 2008. Il devenait ainsi le premier joueur du Congo à être sélectionné par une équipe de la NBA. L’équipe allait le laisser poursuivre son développement en Europe jusqu’à sa venue dans la ligue en 2009.

Aujourd’hui, il joue pour les Raptors après un bref séjour à Orlando et il a remporté le championnat de la NBA à l’âge de 29 ans.

Le passage du temps

Il a donc profité de son passage au Congo pour visiter un restaurant qu’il a fréquenté avec sa famille à l’époque où il pouvait à peine se payer de quoi manger. Tout le chemin parcouru en quinze ans se résume dans cette courte vidéo avec Ibaka qui, lors de sa visite, en a aussi profité pour rencontrer des dizaines de jeunes afin de leur montrer qu’il y a une vie à vivre au-delà des conditions précaires de la région.

On aime vous montrer les extravagances que les joueurs font avec les trophées, la Coupe Stanley notamment, mais l’humanité derrière le récit de Serge Ibaka a une portée que des festivités résument difficilement.

Vraiment, un beau moment.



Commentez cet article