Simone Johnson et son père, The Rock

La passion de la lutte, c’est une affaire familiale. Les exemples sont nombreux où le sport-spectacle se passe d’une génération à l’autre. Pensons aux Rougeau et au Leduc au Québec, ou encore la grande famille Hart au Canada ou les fils de Dusty Rhodes qui ont littéralement enflammé la compétition officielle de la WWE – la AEW.

Un lien familial qui est très fort dans le monde de la lutte, c’est celui des Samoa. La famille Anoa’i, des Samoa américaines, a des membres sur plusieurs générations comme Afa et Sika, les Wild Samoans des années 70 et 80 un peu partout en Amérique du Nord et à la WWE. Cette grande fratrie a donné une autre génération de lutteurs incluant Roman Reigns, Yokozuna, Rosey, Rikishi et quelques autres. Ensuite, on parle des frères Uso et de Jacob Fatu.

Mais un lieu que plusieurs oublient, c’est celui reliant The Rock à cette illustre famille. En effet, Rocky Johnson, le père du populaire acteur récemment décédé, était marié avec Ata Maiva, la fille du «High Chief» Peter Maiva. Par alliance, The Rock était donc le petit-fils d’un des patriarches du clan Anoa’i et il se trouve aussi à être lié aux autres membres du clan et quelques-uns de ses tatouages saluent justement son héritage polynésien.

Cette semaine, Simone Johnson, la fille de 18 ans du Rock, a ajouté son nom à la tradition familiale et l’arbre généalogique Anoa’i s’étendra encore un peu plus entre les câbles.

Simone Johnson à la WWE

Elle a publié cette photo cette semaine alors qu’elle fréquentait officieusement depuis deux ans déjà le centre d’entraînement de la WWE. Maintenant qu’elle est majeure, elle peut entreprendre ce chapitre de sa vie et alimenter sa passion.

Lors d’une entrevue en 2018, The Rock avait souligné qu’il était très fier de sa fille aînée, issue d’un précédent mariage avec Simone Garcia. Comme la lutte lui a donné sa carrière à Hollywood, ultimement, The Rock ne voit que d’un bon œil que sa fille suive ses traces et deviennent, à son tour, la «People’s Champ».

Nous sommes à quelques années de voir Simone impliquée dans le ring et avoir un impact significatif à la télévision. Elle sera, à ce moment, la première à transporter une famille pour une 4e génération à la WWE. Après Peter Maiva, Rocky Johnson et The Rock, il y aura Simone Johnson. D’ici là, retenez le nom et souhaitons un meilleur personnage que son père à ses débuts … parce que l’internet n’oublie jamais.



Commentez cet article