On ne vous apprend rien en vous disant que Jonathan Drouin portera l’uniforme du Canadien de Montréal dès la saison prochaine.

C’est partout et tout le temps en boucle depuis jeudi après-midi. Ouvrez la fenêtre, vous allez sûrement entendre un employé de la construction commenter la transaction.

Même le vent siffle le nom de Drouin (du moins, c’est ce qu’on entend entre deux bourrasques).

Bref, l’attaquant québécois débarque à Montréal avec la «grosse job» d’être la vedette locale d’une organisation de prestique. Pas des petits souliers à chausser.

Heureusement, le jeune homme est déjà bien armé en langue de bois et en réponses évasives, deux essentiels pour porter le CH sur son chandail longtemps.

Tiré des archives de nos amis chez RDS alors que le Jonathan était encore dans les rangs juniors.

Drouin, comment ne rien direSouvenirs chez nos amis de RDS – avant même de faire le saut dans la LNH, Jonathan Drouin maîtrisait déjà la réponse «de joueurs de hockey» qui consiste à ne rien dire, peu importe la question.

Calmez-vous un peu avant de le vouloir à Montréal…

Publié par Balle Courbe sur 4 janvier 2016

Comme on vous disait à l’époque, attendez un peu avant d’avoir hâte de le voir à Montréal. Sur la glace, il va nous gâter avec ses prouesses, mais dans les vestiaires, on risque de frapper un nœud souvent.

Juste un petit «pensez-y bien» avant de parler du prochain Guy Lafleur.



Commentez cet article