joueurs soccer nus allemagne

Dans un geste de protestation contre la commercialisation de leur sport, les porte-couleurs de deux équipes de soccer allemandes ont disputé un match complètement nus dimanche dernier.

L’initiative a suscité beaucoup d’attention, et pas seulement celle des voyeurs.

« Le système est malade, c’est la raison pour laquelle sommes nus », a déclaré Gerrit Starczewski, l’artiste à l’origine du projet, au magazine 11 Freunde. « Les gens veulent voir de l’authenticité. Or, nous réalisons qu’à cause de l’argent, le soccer s’éloigne de cette pureté qui fait sa beauté. »

Tout est désormais une affaire de gros sous, déplorent ceux qui ont pris part à l’action. Sur le terrain du Stimberg Stadium, ces derniers n’avaient conservé que leurs bas et leurs souliers.

Une façon peu conventionnelle de passer un message, mais ô combien efficace!

Nus pour se faire entendre

C’est ce qui s’appelle un duel pour public averti.

Ces nudistes improvisés n’ont pas tort. Aujourd’hui, plus que jamais, les salaires dérisoires, les commanditaires et les transferts faramineux dictent le jeu. De plus, pour de nombreux professionnels, la couleur de l’argent a infiniment plus de poids que les couleurs de l’organisation à laquelle ils sont censés prêter allégeance.

« Tout doit être parfait. Même le corps des joueurs. Tout tourne autour de l’image et de la commercialisation », regrette Starczewski.

Pour ces deux modestes formations issues de la commune allemande Oer-Erkenschwick, la meilleure façon de sensibiliser les gens sur cette réalité, et donc de se faire entendre, était d’en mettre plein la vue.

On peut admettre qu’il y a effectivement un lien entre la nudité et ce concept d’authenticité si important aux yeux de ces protestants. Même si c’est un peu tiré par les cheveux.

Au final, je ne sais pas si les bas noirs se sont fait botter les fesses par les bas bleus (ou vice versa). Est-ce que c’est important?

(Sources : dw.com, COPA90/Twitter, nypost.com, 11 Freunde)

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article